ABAMcvLe deuxième tome de recueil des chroniques de Guillaume Long sur son blog agrémenté de bonus, recettes et de sa fameuse fiche détachable que je ne détache pas, ma maman m'ayant appris qu'on n'abime pas les livres, les livres, c'est précieux.

Ouh laaaaa et je dis bien "Ouh laaaa !!" Il a failli se passer deux mercredis sans chronique BD. C'est pas loin d'être inadmissible, j'en ai pleinement conscience, vous êtes à deux doigts de me détester (pour ceux qui ne me détestent pas déjà), donc, tac, tel un petit Sarkozy de Prisunic, je réagis au quart de tour et je fais une loi chronique qui va bien. On parle de quoi, là ? Ah oui, A boire et à manger. Le deuxième tome (je dis deuxième, j'espère bien qu'il y en aura d'autres...) vient de sortir et comme la Miss avait chroniqué le premier, je prends le relais pour le deuxième.

A quoi a-t-on à faire ? A un livre de cuisine ? Non. A un livre de recettes ? Pas plus. A un recueil de trucs et astuces ? Pas vraiment. En fait, c'est un peu tout ça. Guillaume Long est gastronome mais ne tient pas de restaurant 18 étoiles au Guide Gault-et-Michelin. Il donne des recettes mais ne prétend pas détenir la vérité absolue (sauf sur la carbonara que d'ailleurs, faut pas mettre de la crème, c'est maaaaal). Il fait des carnets de voyages en racontant les spécialités locales et les restaurants qu'il fréquente, qu'ils l'aient enchanté ou déçu. Et il chronique aussi un passage radio ou les discussions avec son meilleur ami de la piscine. En fait, ce garçon est un passionné de cuisine et son but est de transmettre sa passion pour que, toi, lecteur, tu finisses par aimer cuisiner et utiliser tes petites mains pour façonner un truc sympa dans ta cuisine. L'idée se décline avec les quatre saisons ce qui permet de faire connaissance avec des fruits et légumes de saison parfois improbables. Pour la fiche détachable des fruits et légumes de saison, tu achèteras le tome 1. Le tome 2 propose une fiche avec les différentes possibilités de préparation des légumes. Même le fenouil. Ne cherche pas pourquoi je parle de fenouil, c'est une private joke.

ABAMplGuillaume Long pourrait se contenter de ces chroniques, il rajoute dans tout ça l'humour et l'auto-dérision. On a donc des recettes (une vingtaine), des astuces, des anecdotes, bref, plein de choses qui rapprochent le quidam de la cuisine gastronomique sans être ampoulé ou gnan-gnan. L'ensemble est donc tout à fait plaisant à lire. Côté dessin, on ne va pas se mentir, c'est pas pour ça qu'on vient. Attention, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Le garçon dessine mieux que moi. Tu me diras, qui dessine moins bien que moi ? Simplement, le dessin n'est pas l'atout et le but ultime des chroniques, il n'est qu'un moyen de transmission du message. Un peu à l'image de Marion Montaigne et de son Professeur Moustache, on ne vient pas pour le dessin, on vient pour se marrer un coup et apprendre des choses. Du coup, comme le Professeur Moustache, ABAM se picore, se dégustes par petites touches plus qu'il ne se lit de façon linéaire, comme une façon de multiplier les petits plaisirs de lecture. Oui, les initiés disent ABAM, c'est classe. Et surtout beaucoup plus rapide à taper.

Logo BD Mango Noir
à l'initiative de Mango !

Texte © Alfie's mec 2012.
Couverture et planche bonus (piquée sur le blog ABAM, cliquez pour agrandir) : A boire et à manger (Les pieds dans le plat), Guillaume Long, Éditions Gallimard, 2012.