EVDHEn 1940, les Allemands occupent Paris. Deux frères tentent de vivre en ces temps difficiles. Sam est coureur cycliste sur piste populaire tandis qu'Eddie, mal-aimé par son père pour une infirmité physique, essaie de faire une carrière de journaliste.

Vous me voyez venir, vous avez devant vous le troisième épisode de la trilogie de Christian Lax consacrée à des héros cyclistes au travers de l'Histoire de France. Après l'Aigle sans orteils qui se passait avant la première Guerre Mondiale alors que le Tour de france découvrait les Pyrénées et Pain d'Alouette qui évoquait la vie des mineurs après guerre sur fond de Paris-Roubaix, voici donc l'Ecureuil du Vel d'Hiv qui aborde le cyclisme sur piste pendant l'Occupation allemande. On passe tout de suite sur le seul point négatif de l'ouvrage : la couverture que je trouve proprement hideuse avec ces gros caractères qui gâchent le superbe dessin de Christian Lax.

Pour ceux qui ne connaissent pas le cyclisme sur piste, voilà un bel ouvrage qui vous parlera d'une épreuve aujourd'hui disparue (à part dans un ou deux vélodromes belges, de mémoire d'une lecture d'un article de l'Equipe Magazine) : les six Jours. Il doit peut-être subsister les six Jours de Grenoble mais ils ne ont plus aucun rapport avec les six Jours d'origine où des équipes de deux cyclistes tournaient pendant six Jours. A noter pour votre information une petite dizaine de pages informatives et passionnantes en fin d'ouvrage que je vous invite à ne pas oublier lors de votre lecture. Autant vous dire que Lax était parfaitement documenté pour faire un ouvrage complet.

EVDHplL'Histoire, avec un grand H, n'est quant à elle pas négligée. On retrouve tous les aspects de la Deuxième Guerre Mondiale : la collaboration avec les Allemands, la Résistance et les journaux clandestins, les arrestations forfaitaires, les zones libres et occupées, etc. Là encore, c'est un ouvrage documenté qui permet d'aborder cette période sous un angle différent. Rien à dire de particulier sur le dessin de Christian Lax toujours aussi précis, complexe et puissant. Les personnages délivrent des sentiments forts que le trait parvient très bien à retranscrire.

Au bilan, la trilogie de Christian Lax est un indispensable de la bande dessinée. Elle mêle avec plaisir histoire et cyclisme, monte en puissance au fur et à mesure des ouvrages. Les personnages sont tout sauf fades et permettent au lecteur de plonger dans ces très bonnes histoires. L'Ecureuil du Vel d'Hiv est une conclusion magnifique à cette trilogie passionnante et donc indispensable.

Logo BD Mango Noir
à l'initiative de Mango !

Texte © Alfie's mec 2012.
Couvertures : L'Ecureuil du Vel d'Hiv, Christian Lax, Éditions Futuropolis, 2012.