EXCLa nouvelle série sur la légende bretonne dirigée par Jean-Luc Istin s'intéresse à l'épée magique Excalibur. Le premier tome se penche sur Pendragon, le père d'Arthur.

Je vous refais pas la caractère industriel de la production de Jean-Luc Istin rapport à la légende bretonne, je vous en avais déjà parlé ici, quand je vous avais causé du Crépuscule des Dieux, scénarisé par Jarry qui est l'équivalent d'Istin sur les légendes nordiques. Autant vous le dire, quand j'ai vu cet ouvrage, j'ai grommelé un petit "bouarf, encore une déclinaison de plus..." Par curiosité, j'ai quand même feuilleté et j'ai vu le dessin qui ne ressemblait pas au dessin typique de la BD de fantasy de chez Soleil. Le dessin est chouette, ça ressemble à de la peinture. En est-ce ? Je suis bien incapable de répondre. J'ai peur que ce soit du dessin retouché à la palette informatique. Qu'importe, le style est chouette et se colle bien à l'atmosphère et à la légende bretonne.

EXPLe scénario quant à lui est attendu. Istin ne peut pas, ne doit pas réinventer la légende arthurienne. Malheureusement, il prend quand même systématiquement des libertés avec l'histoire. Si la relation Uther Pendragon / Ygerne est intéressante dans la légende dans la mesure où Ygerne est dupée par Uther quand elle se lie à lui. Là dans ces chroniques, l'union est basique, sans duperie. Ca ne change pas fondamentalement mais ce sont des détails qui, accumulés série après série, font que l'homogénéité de la légende n'est plus assurée et que l'histoire sort de temps en temps du cadre qui est le sien. D'un autre côté, ce n'est pas non plus du niveau de Lancelot dont le pitch du scénario hésitait entre consternant et lamentable. J'hésitais à vous faire une chronique de cette série qui tarde à se poursuivre. Je pense que je ne la ferai pas. Parce qu'une série qui part du principe "et si Lancelot était une femme" aurait pu être intéressante mais en fait non.

Pour résumer, ces chroniques d'Excalibur se démarquent de la production arthuro-légendaire par son dessin plutôt classe et son scénario pas trop extravagant. Une série sans grande originalité mais qui mérite d'être suivie dans les prochains tomes.

Logo BD Mango Noir
à l'initiative de Mango !

Texte © Alfie's mec 2012.
Couverture et planche : Excalibur - Chroniques (T. 1), Istin, Brion, Éditions Soleil Celtic, 2012