vacAlfonse Destrooper part en vacances avec sa femme, sa fille, son fils et sa belle-mère. Toute la clique se rend sur les rives de la Mer du Nord dans une maison d'hôtes qui s'annonce des plus charmantes. Sauf que tout ne se passe pas comme prévu.

Débranchez le cerveau, voilà un petit bouquin sans prétention qui vous fera passer un court mais bon moment de lecture. Une galerie de personnages tous plus cons les uns que les autres, une histoire abracadabrantesque, sans queue ni tête, des situations tordantes, bref tout ce qu'il faut pour prendre du plaisir.

Les personnages sont déjà bien caricaturaux. Le père est un jacky sans nom, parvenu et fan de tuning. La mère est une laide qui se croit belle et intelligente. Les enfants sont des glandeurs patentés parmi lesquels le fils se croit réalisateur de cinéma. Comme Chipelberg. Et la grand-mère, c'est sans doute le personnage le plus important de l'histoire (mais je ne vous dirai pas pourquoi !!). Droguée, sexuellement trèèèès active, amatrice de divination à ses heures perdues, elle a le don d'attirer à elle plein de personnages relativement étranges.

Quant à l'histoire, n'y cherchez rien de vraisemblable. Ca part dans tous les sens, d'une caravane qui se détache à de multiples morts mais ça, ça reste le noeud de l'intrigue. Qui est le fameux serial-killer du titre parmi les personnages ? Le père ? La grand-mère ? Le fils ? Je ne le vous dirai pas pour ne pas spoiler mais en fait, l'intérêt de connaître l'identité de ce serial-killer est limitée (d'autant qu'elle est connue assez vite). L'intérêt de l'histoire réside dans la narration, le style littéraire et la galerie de portraits délirants. Une bonne, drôle et rapide lecture, idéale pour les vacances.

Texte © Alfie's mec 2012.
Couverture : Les Vacances d'un serial-killer, Nadine Monfils, Éditions Pocket, juin 2012.