lennonDe 1975 à 1980, John Lennon rencontre un psychanalyste. L'occasion de revenir sur sa vie, son enfance, sa carrière incroyable avec les Beatles, sa rencontre avec Yoko qui bouleversa toute sa vie...

Alors que je me suis envolée il y a quelques semaines pour la terre natale des Fab Four, il me semblait plutôt opportun de me plonger dans ce bouquin de David Foenkinos que j'avais plus ou moins laissé de côté lors de sa sortie, préférant Paul, Georges ou encore Ringo à John... Pourtant, le concept de ce bouquin n'est pas inintéressant puisque le lecteur va découvrir ou redécouvrir la vie de John Lennon, les faits marquants de son parcours et tout ce qui a pu marquer par la suite sa carrière dans le cadre de retranscription de séances d'analyse.

Ces séances ont-elles réellement eu lieu ? J'avoue ne pas le savoir et même en douter. Par contre, ce dont je suis à peu près sûre, c'est que David Foenkinos s'est basé sur des faits réels pour écrire son roman et donner sa version de leurs conséquences sur la psychologie et le caractère de Lennon. C'est sans doute là l'intérêt principal du bouquin, tenter d'analyser les conséquences de sa relation avec sa mère, l'abandon de son père, la rencontre avec Paul McCartney... Le petit bémol sur ce point est quand même qu'à ma connaissance, Foenkinos n'est pas psychologue, et qu'on tombe assez vite dans de la psychologie de comptoir alors qu'étant donné les faits relatés, une véritable analyse de fond de la personnalité de Lennon aurait été fort intéressante...

Dans l'ensemble, j'avoue avoir été un peu déçue de ce bouquin qui est avant tout l'oeuvre d'un fan, d'un auteur qui dit avoir été extrêmement marqué par la mort de Lennon le 8 décembre 1980 et avoir grandi au son de sa musique. J'en retire un sentiment assez paradoxal... D'un côté, j'ai la sensation que ce livre n'est pas suffisamment fouillé pour les amateurs et les fans qui, comme nous, ont déjà lu et vu un certain nombre de documents sur le groupe et ses membres, qu'il n'apporte pas grand chose en plus. Et d'un autre, il me semble que pour qui ne connaît pas du tout les Beatles, leur carrière et l'un de leur leader, Lennon leur apparaitra fouilli, ne suivant pas de réelle chronologie, rendant complexe le repérage dans le temps...

Bref, si j'ai apprécié le côté distrayant du livre, je reste sur ma faim et sur le sentiment qu'il s'agit avant tout d'un récit écrit par un fan, pour des fans, mais qui ne révolutionnera pas l'image que chacun peut avoir d'un grand artiste dont le décès brutal contribua à créer un mythe.

Texte © Miss Alfie 2012.
Édition présentée : Lennon, David Foenkinos, Éditions J'ai lu, 2012, 222 pages.