casanova et la femme sans visageParis, 1757. Le corps d'une jeune femme est retrouvé, la peau du visage totalement déchiquetée. Le Chevalier de Volnay, commissaire aux morts étranges, s'emparent de l'affaire. Sur la scène du crime, un autre homme va vouloir mener l'enquête, Giacomo Casanova.

Quand j'ai dit à ma libraire "roman policier historique", elle m'a mis entre les mains l'une des dernières parutions de chez Actes Sud. Un coup d'oeil à la quatrième de couverture, et j'embarquais le titre, prête à repartir dans la France de Louis XV, espérant pouvoir me détacher de Jean-François Parot et craignant de passer mon temps à chercher une trace de Nicolas Le Floch dans les couloirs du Châtelet !

De ce point de vue, l'opération fut délicate sur les premières dizaines de pages, puis j'avoue avoir réussi à oublier Nicolas Le Floch, tant la personnalité du Chevalier de Volnay lui est opposée. Il faut dire également qu'Olivier Barde-Cabuçon nous offre une vision bien différente de certains personnages historiques ! Si Sartine apparaît comme un homme rusé et manipulateur, tel qu'il est plus ou moins présenté dans les derniers romans de Parot, Louis XV en revanche est présenté comme un homme s'ennuyant et s'intéressant tout particulièrement aux jeunes pucelles... Une image perverse bien loin du Louis XV croqué par le "gentil" Jean-François Parot !!! Pour autant, ayant eu a chance de pouvoir échanger avec Oliver Barde-Cabuçon lors des "Quais du polar" à Lyon fin mars, ce dernier m'a confirmé que l'image véhiculé du "bon" roi Louis XV était relativement éloignée de la réalité.

Côté intrigue, j'avoue ne pas avoir été emballée plus que ça, mais je pense que cela vient de la présence de sociétés secrètes et de la passion qu'on vouait à l'époque pour les sciences occultes, deux thématiques qui ne sont pas forcément "ma tasse de thé". J'ai eu la chance de pouvoir en parler avec l'auteur qui m'a quelque peu rassuré en m'indiquant que dans le second opus prévu pour février 2012, ce sont des thèmes qui ne se retrouveront pas. Auquel cas je pense sincèrement tenter la poursuite de cette série car le Chevalier de Volnay et son mystérieux acolyte, le Moine, semblent un duo prometteur !

Avec une grande précision historique, Olivier Barde-Cabuçon nous livre le premier volume d'une série aux personnages un poil atypiques qui ravira les adeptes de sociétés secrètes et vous donnera peut-être le secret de la transformation du plomb en or... A noter cependant, quelques scène bien noires qui pourront peut-être soulever le coeur de quelques âmes sensibles !!!

Texte © Miss Alfie 2012.
Édition présentée : Casanova et la femme sans visage, Olivier Barde-Cabuçon, Éditions Actes Sud, collection Actes noirs, 2012, 328 pages.