Le week-end dernier, avait lieu à Lyon la 8e édition d'un "petit" festival qui monte, "Quais du polar". Orienté autour du genre policier, le festival faisait cette année la part belle aux américains avec comme tête d'affiche, et non des moindres, Michael Connelly himself ! On notait également parmis les auteurs invités le sud-africain Deon Meyer, l'islandais Arnadur Indridasson et les français Maxime Chattam et Franck Thilliez... Autant dire de grands noms du genre que j'aurai bien peu de chance de voir à Besançon !

C'est sur une question anodine de Pauline que l'homme et moi nous sommes décidés à franchir la distance qui sépare Besançon de la capitale des Gaules le temps d'une journée. Il faut dire que ce genre d'événements, pour l'amatrice de livres que je suis, est toujours un temps fort avec la possibilité de rencontrer des auteurs... J'avoue que je craignais un peu de ne pouvoir avoir un réel échange, du fait du monde, ou que les échanges me paraissent bien fades après l'expérience des Mots Doubs vécus de l'intérieur. Je dois dire que si quelques rencontres m'ont un peu déçue, la plupart furent l'occasion d'échanger en français et même en anglais avec des auteurs globalement très sympathiques !

Quais du Polar 1

Comme vous pouvez le voir, la moisson fut très fructueuse, même si je tiens à préciser que l'homme ramène malgré tout cinq livres et moi "seulement" sept sur le total ! Chaque livre est évidemment dédicacé : je n'allais clairement pas là bas pour acheter simplement des livres. Ca, je le fais régulièrement dans ma librairie favorite ! Non, le but pour moi était de pouvoir discuter, échanger avec ceux et celles qui me transportent régulièrement.

Sur ce point, j'avoue que les rencontres furent globalement délicieuses.
J'ai pu revoir Jérome Leroy avec qui j'avais passé une excellente soirée sur Besançon et j'ai eu le plaisir qu'il me reconnaisse !
J'ai pu saluer Caryl Férey et obtenir la confirmation que sa stratégie est d'empêcher ses héros de revenir le hanter par la suite.
J'ai enfin rencontré Marin Ledun que je n'avais pas pu voir lors de la rencontre que la librairie "Les Gourmands lisent" avait organisé à l'automne et repartir avec Les visages écrasés, roman sur la souffrance au travail (boulot, quand tu me tiens !...).
J'ai longuement échangé avec Olivier Barde-Cabuçon dont je viens de lire Casanova et la femme sans visage et pu obtenir un autre regard sur le roman, lui donner mon sentiment et revenir à la maison avec quelques infos à intégrer dans ma future chronique.
J'ai arrêté l'homme devant Jacques Expert dont le "livre culte" proposé était Au-delà du mal et nous avons discuté littérature noire pendant un long moment avant de repartir avec un bouquin dédicacé pour nous deux... Reste à savoir lequel le lira en premier !
J'ai pu offrir à monsieur A la trace dédicacé par Deon Meyer himself, ce qui en jette un peu pour un cadeau d'anniversaire, même à retardement !
J'ai été prévenue par Belinda Bauer que je risquais de lire très rapidement Sous les bruyères puisqu'elle l'avait initialement écrit pour des adolescents... Enfin, si j'ai totu bien compris ce que la madame m'a dit dans la langue de Shakespeare !
J'ai finalement franchi le pas du western avec un Crag Johnson au chapeau de cow-boy so american.

Et puis je dois avouer que parmi toutes ces rencontres, il en est une qui m'a fait tout particulièrement plaisir, c'est de pouvoir enfin mettre un visage et une voix sur la jeune personne qui se cache derrière le blog Quand Pauline Lit. Le temps d'une boisson, nous avons pu discuter de livres et d'autres choses avec la perspective d'une plus longue rencontre lors de sa venue dans nos montagnettes à la fin du mois ! Et avec une chouette surprise à la clé de cette rencontre : ce livre choisi avec deux autres comparses du Vendredi Lecture pour me consoler de n'avoir pas pu les rejoindre lors du big salon de Paris il y a quelques semaines !

Quais du Polar 2

Une fois encore, cette journée m'a apportée la preuve que les livres et le net sont deux vecteurs de partage et de rencontres fabuleux. Je crois ne pas mentir en disant que nous avons tous les deux passés une excellente journée sous le soleil lyonnais même si maintenant, ce sont les étagères qui semblent faire un peu la tête... Comprends pas...!

Ah oui, et non, je n'ai rencontré ni Chattam, ni Thilliez, ni Connelly, ni Indridasson... La file d'attente pour les trois premiers était telle que même pour Connelly que j'aurai sincèrement aimé rencontré, j'ai passé mon tour. Quant à Indridasson, il était absent lors des deux moments que nous avons passé dans l'antre de la Bourse du Commerce lyonnaise.

Texte et photos © Miss Alfie 2012.