CO CJosé Suarez est guide touristique dans les hauts-plateaux du Chili. C'est un être sombre, solitaire et introverti. Sa vie et sa conception du monde vont changer quand il va rencontrer une nouvelle touriste, Joan, Américaine, qui bourlingue autour du monde.

"Vas-y, Christophe, c'est de la bonne, l'histoire est vachement bien, les dessins sont super classes, tu ne peux pas ne pas aimer et de toute façon, si t'aimes pas, je te la reprends, je suis pas comme ça, moi, monsieur, pour qui me prenez-vous, enfin, c'est incroyable, ça !!" C'est (à peu près) en ces termes que mon dealer m'a présenté cet ouvrage qui est, je le précise, une histoire complète en un seul tome. Donc, moi, comme je suis bon client, très gentil et obéissant (surtout quand on me parle fort en pointant sur moi un doigt rageur comme le fait (ou pas) mon dealer), ben je me suis saisi de cet album, je l'ai un peu feuilleté et je l'ai posé sur le comptoir. Poliment. J'ai payé et je suis parti. En sortant du magasin, j'ai un peu pleuré parce que j'avais été violenté mais sinon, ça va, je l'ai bien vécu. (Didier, si tu lis ça, je déconne, je t'adore, hein !!)

COplSoyons un peu sérieux. Découpons cette chronique en deux paragraphes. De façon somme toute assez classique, un pour le scénario et un, à suivre, sur le dessin. Le scénario, donc. Ca se passe au Chili à la fin des années 90 et le scénariste fait défiler l'histoire à coups de flash-backs successifs allant chercher toujours plus loin dans le passé du personnage principal et ainsi dévoiler l'évènement qui le hante depuis tant d'années. On imagine aisément qu'on remonte dans l'histoire à cause de l'élément pertubateur de l'histoire, cette jolie rousse américaine qui vient visiter le Chili. Au fur et à mesure de l'histoire, les deux personnages apprennent à se connaître et permettent à chacun de se dévoiler pour exorciser un évènement de leur vie. Somme toute classique bien foutu. C'est en particulier le fait de remonter progressivement dans le passé qui fait l'originalité de la construction de l'histoire.

Ensuite les dessins. Poualala. Magnifique. Enfin, que je mesure mes propos. les dessins sont très chouettes d'une façon générale. Réalisés à l'quarelle, les personnages sont bien foutus (surtout Joan que je trouve personnellement très jolie), les couleurs somptueuses. Mais le truc magnifique dans cette histoire, ce sont les paysages qui sont à proprement parler extraordinaires. Rien que la couverture et la première planche (à droite), normalement, vous tombez en pamoison devant. Accessoirement, quand j'ai feuilleté le bouquin (sous la pression de mon libraire, donc), la première planche sur laquelle je suis tombé est une double page d'un désert, juste splendide. Le travail sur les minéraux, sur les plantes est énorme et c'est à se demander si ce ne sont pas des photos.

Ce clair-obscur est l'histoire d'une rencontre entre deux personnages abimés par la vie sur fond de paysages chiliens sublimes. Niveau graphisme, c'est l'excellence même mais l'histoire, sa construction en particulier, n'est pas en reste. Une très bonne surprise de ce début d'année 2012. Et donc, merci Didier du conseil. =)

Logo BD Mango Noir
à l'initiative de Mango !

Texte © Alfie's mec 2012.
Couverture et planche : Clair-obscur dans la vallée de la lune, Alcante et Fanny Montgermont, Editions Aire Libre, 2012