prcouvEdmond et Emile sont deux petits vieux, retraités et se retrouvent chaque jour pour leur partie de pêche. Un jour pas comme les autres, Edmond décline l'invitation pour la pêche pour des raisons administratives, des papiers à classer. Raison qui se révèle fausse puisqu'il s'avère qu'Edmond fréquente des dames qu'il rencontre par l'intermédiaire d'une agence de rencontre. "C'est pas parce qu'on a passé l'âge de la gaudriole épicée qu'il faut faire maigre jusqu'au trou !" Pour Emile, c'est 'amorce d'un changement quotidien.

Ce bouquin-là, je ne l'ai pas choisi. C'est la Miss qui me l'a offert. Le titre me disait quelque chose quand j'ai lu qu'il a été adapté au cinéma par Rabaté lui-même et que le film est passé récemment sur une chaîne cryptée que je ne nommerai pas pour ne pas faire de publicité à Canal +. Un petit mot sur le format de cet ouvrage paru en poche chez Folio. Je ne suis pas très à l'aise avec le format réduit qui fait perdre quelque chose à l'image, au dessin, donc à l'oeuvre enelle-même. C'est un détail qui peut avoir son importance pour certains. Je ne suis pas fan mais je ne suis pas totalement réfractaire. C'est accessoirement un format qui permet de lire une BD à un tarif moindre que l'oeuvre originale.

prplLe trait fin, les couleurs claires, le dessin crayonné, voilà les caractéristiques principales du dessin. C'est simple, c'est gentil, c'est joli. Clairement, on ne lira pas pour le dessin. Il y a tout de même quelques finesses, sur les contrastes, sur les ombres, sur les crayonnés qui ajoutent un peu de réalisme à ce dessin faussement enfantin. Le fond de l'ouvrage tient sur le thème de l'histoire. Peut-on être amoureux, peut-on avoir des relations sexuelles quand on a quatre fois vingt ans ? Loin de tout voyeurisme et de toute obscennité, Rabaté traite le sujet avec finesse, humour et tendresse. A partir d'un évènement tragique, il nous narre la seconde vie de l'un de ses héros au travers de rencontres, d'imprévus, de désirs, de déceptions et de coups de blues. Comme écrit précédemment, on sourit souvent, on s'attache à ces personnages et on referme le livre en se disant que l'amour n'a pas d'âge si tant est qu'on veuille prendre son destin en main quand bien même les petits hasards de la vie donnent des petits coups de pouce. Une vraie belle histoire comme on les aime.

Logo BD du mercredi de Mango 1à l'initiative de Mango !

Texte © Alfie's mec 2012
Couverture et planches (cliquer pour avoir l'image en grand) : Les petits ruisseaux, Rabaté, Éditions Folio, 2011, paru en 2006
aux éditions Futuropolis