un bon cruMax Skinner hérite d'un château avec vignes dans le sud de la France. Une belle aubaine pour ce financier londonien qui vient de se faire virer. Max voit déjà se profiler le succès de quelques belles cuvées. Mais une fois sur place, il va vite déchanter : le vin est totalement imbuvable...

Il y a quelques semaines, j'ai voulu tester le site PocheTroc, un site d'échange en ligne de livres de poche. Ayant gagné vaillamment quelques points, j'ai jeté mon dévolu sur Un bon cru que j'ai finalement piteusement confondu avec un titre repéré il y a quelques temps à la librairie et toujours de Peter Mayle, Château L'arnaque. Bref, qu'importe, j'aurai tenté la littérature de Peter Mayle, je sais désormais à quoi m'en tenir, car ne me faites pas croire que ses autres romans ne sont pas du même acabit, je crois bien me souvenir que j'avais emprunté Une année en Provence à la médiathèque de ma petite ville bretonne dans une autre vie...

Un bon cru, c'est typiquement un livre à lire pour se détendre, voire même npendant vos vacances. Vous partez dans le sud, ou mieux, vous partez en Angleterre, munissez-vous donc ce petit roman loin d'être transcendant mais qui devrait malgré tout vous faire passer un gentil moment... L'intrigue est plutôt simple, grandement prévisible, un poil cousue de fils blancs, mais le traitement de l'affaire devrait quand même vous tirer quelques sourires.

Je vous disais plus haut de ne pas hésiter à le glisser dans votre sac si vous traversez la Manche, car il vous permettra de mieux saisir l'image que les Anglais peuvent avoir de la France, des vins et vous comprendrez mieux le regard que les locaux porteront sur vous lorsque vous leur demanderez un verre de vin ! Concernant le vin d'ailleurs, je ne résiste pas à l'envie de vous dire que je me suis quand même amusée du regard que Mayle porte sur les dégustateurs et les dégustations...Cela m'a vaguement rappelé une soirée de dégustation il y a quelques années... Imaginez... Une douzaine de personnes, toutes participant à un atelier oenologique depuis plusieurs mois ou plusieurs années, sauf nous deux, totalement novices en la matière. Premier verre, on regarde les autres faire, on reproduit les gestes, tenir le pied du verre, le faire tourner pour que le vin libère ses parfums, humer, relever le nez, re-humer, prendre quelques notes, puis seulement alors goûter du bout des lèvres... Et là, la question qui tue : "Alors Alfie, qu'en dites-vous ?!"... Et moi (couleur écrevisse) : "Heu... Ben... C'est frais... C'est... Heu... Vert !?!"... Et de voir les autres participants pincer les lèvres et hocher la tête en signe d'assentiment avec cet air genre "Ouais, ç'pas mal pour une débutante, mais toi, t'es pas encore totalement une Initiée..."

Avec Un bon cru, Peter Mayle nous propose un instant léger et divertissant, qui s'appréciera en apéritif ou en collation, à éviter pour les amateurs de chef d'oeuvre et de conservation longue. Un livre qui passera dans mon esprit rapidement, mais dont je garderai un souvenir sympathique...

Pour info, Un bon cru a été adapté au cinéma en 2007 par Ridley Scott sous le titre Une grande année, avec Marion Cotillard et Russell Crowe dans les rôles titres.

A lire aussi :
L'avis de La Livrophile pour qui "c'est un roman de vacances, dont on ressort avec le sourire."

Texte © Miss Alfie 2012.
Édition présentée : Un bon cru, Peter Mayle, traduit de l'anglais par Jean Rosenthal, Éditions Points, 2006, 274 pages.