hiverUn matin d'hiver, Malin Fors et ses collègues découvrent un cadavre pendu dans un arbre, nu et gelé. Au coeur d'un hiver froid comme la Suède n'en a que rarement connu, l'équipe va devoir mettre à jour les cause du décès de cet homme... Des adolescents un brin délinquants aux adeptes des mythes nordiques, aucune piste n'est écartée.

Lorsque j'ai préparé cet article (oui, j'arrive encore à avoir une à deux semaines d'avance dans la rédaction de mes chroniques !), en cherchant à quelle date le publier, il m'est rapidement semblé évident que ce devait être aujourd'hui, jour officiel du début de l'hiver, jour le plus court de l'année, celui du solstice que fêtaient certains peuples antiques... Bon, aujourd'hui, le 21 décembre, on a généralement plus en tête les cadeaux qui ne sont pas terminés que le mythe du solstice et la fin du monde qui pourrait arriver l'année prochaine à la même date ! Alors, histoire de vous sortir le nez de vos paquets pas encore bouclés, je vous propose de vous plonger dans ce polar glacial, dans tous les sens du terme !

Premier opus d'une série qui compte pour l'instant quatre romans traduits en français, romans portant chacun une saison pour titre, Hiver nous embarque dans une Suède glacée, où la neige et le givre crissent sous les pas, où la peau rougit sous le picotement du froid et où notre locale ville de Mouthe passe pour une petite joueuse avec ses records de froid français ! Couvrez-vous donc bien, vous risquez de frissonner à tourner les pages de ce roman policier assez classique malgré tout, dans lequel vous accompagnerez Malin Fors à la recherche d'un coupable... A moins que ce ne soit la noirceur des âmes présentées dans cette histoire qui vous fasse frissonner... Car si, contrairement à des romans comme Zulu de Caryl Férey, les descriptions ne sont pas totalement gore et trash, Mons Kallentoft joue beaucoup plus sur la psychologie de ses personnages et sur leurs traumatismes plus ou moins cachés, sur ces casseroles que nous nous trimbalons tous et qui, un jour, peuvent faire basculer...

Alors c'est vrai, cette histoire ne sera pas pleine de rebondissements. On s'intéressera beaucoup à la vie privée de Malin, à ses relations parfois tendues avec Tove, sa fille de quatorze ans, à son intérêt parfois bien prononcé pour le verre du soir après le travail, ou encore pour son travail aussi dans lequel elle se jette tête baissée mais dans lequel elle est aussi plutôt très bonne... Mais Hiver est typiquement le genre de bouquin dans lequel vous plonger si vous voulez mener l'enquête sans trop vous prendre la tête, si vous avez envie d'une lecture qui ne fasse pas appel à plein de connaissances scientifiques, culturelles, politiques ou techniques, et si vous avez tout bêtement envie de débusquer un meurtrier en faisant quelques rencontres sympathiques que vous pourrez même prolonger en découvrant les autres enquêtes de Malin Fors !

Texte © Miss Alfie 2011.
Édition lue : Hiver, Mons Kallentoft, traduit du suédois par Max Stadler et Lucie Clauss, éditions Points, collection Points Policier, 2011, 490 pages.