ZuluAli Neuman est chef de la police criminelle de Cape Town en Afrique du Sud. D'origine Zouloue, il tient son poste de ses grandes compétences. Ces dernières vont être mises à rude épreuve lorsque le corps d'une jeune femme blanche est retrouvée. D'après les premières constatations, l'étudiante a été battue à mort et défigurée.

Après avoir lu Utu il y a maintenant quelques mois, j'avais acheté Zulu pour continuer à découvrir l'écriture de Caryl Férey. Après la Nouvelle Zélande, j'avais envie de découvrir la vision de l'Afrique du Sud et de m'embarquer pour un voyage dans un pays aux cultures multiples et fortement marqué par l'Histoire et la colonisation.

L'une de mes amies m'avait à plusieurs reprises répété qu'avec Caryl Férey, il ne fallait pas s'attacher aux personnages. Bon, ça, déjà, je vous le confirme ! Moi, je rajouterai qu'il faut quand même avoir le coeur sacrément bien accroché pour se plonger dans Zulu... Bon, j'avais dit la même chose de Utu, mais comme j'ai dormi depuis le mois de juin, j'avais vaguement oublié, et du coup, j'avoue avoir pris quelques claques en terme de séances de torture et autres réjouissances du même acabit !

En dehors de ça, je dois reconnaître que mon avis sera assez proche de celui que j'avais pu rédiger il y a quelques mois, à la différence près que cette fois-ci, c'est en Afrique du Sud que nous emmène Caryl Férey. Côté intrigue, si j'ai trouvé le début assez intéressant, abordant à la fois des questions de violence, de pauvreté, de drogue et de maladies, notamment de sida, j'avoue avoir été un poil déçue par le tournant pris par la suite qui m'a semblé donner un côté un peu mégalo à l'affaire qui m'a moins enthousiasmé... Mais bon, tout comme pour Utu, le bouquin restant super intéressant d'un point de vue culturel, je reconnais passer un peu par dessus ces petits bémols qui, si l'intrigue s'était passée dans n'importe quelle banlieue française de nos jours dans une société que je pense suffisamment bien connaître, auraient sans doute provoqué une critique moins complaisante !

Encore une fois, Caryl Férey propose un polar sombre, violent, tant par sa narration que par l'univers dans lequel il nous entraîne... Un pays encore fortement marqué par son Histoire, par l'Apartheid, par le racisme mais qui a malgré tout réussi le pari évoqué dans le roman d'accueillir en 2010 la coupe du monde de football en nous faisant oublier le temps de quelques semaines la violence quotidienne qui y règne.

Texte © Miss Alfie 2011.
Édition lue : Zulu, Caryl Férey, éditions Gallimard, collection Folio Policier, 2010, 454 pages.