D_rive_sanglanteStoney Calhoun habite depuis cinq ans dans une petite cabane dans les bois du Maine. Il travaille régulièrement à la boutique de pêche de Kate et guide des touristes avec un jeune du coin, Lyle. Lorsqu'un matin, un homme demande à être guidé dans un endroit inconnu, Stoney propose la mission à Lyle.

Après avoir lu La sanction, l'une de mes amies m'avait fortement conseillé de découvrir Tapply avec Dérive sanglante. J'avoue que je craignais d'avoir à faire à un bouquin trop axé "nature writing", dans lequel la pêche aurait pris trop d'importance. Sur ce point, j'aime autant vous rassurer tout de suite. Si la pêche et la nature sont bien évidemment présentes dans ce roman, l'une comme l'autre m'ont semblé être des personnages à part entière de l'histoire, donnant au récit une autre dimension, et sont loin d'être l'objet de fastidieuses descriptions.

Bon, après, ce ne sont aussi que deux éléments qui font partie d'un tout, un roman qui se veut policier et noir. Je dis "qui se veut", car j'ai quand même quelques réserves par rapport à l'intrigue. Déjà, j'ai soulevé une ou deux incohérences dans l'histoire, genre des erreurs dans la chronologie ou des personnages qui semblent ne pas s'être vu précédemment alors qu'on les voit ensemble sur la scène du crime deux pages plus tôt. Une fois, deux fois, trois fois, ça fait un peu beaucoup à mon goût. Mais j'ai décidé d'être indulgente sur ce point, nous dirons que certaines de ces incohérences sont peut-être des erreurs ou des maladresses de la traduction. Alors l'intrigue, qu'en est-il ?

Franchement, l'intérêt principal de l'enquête réside dans le personnage de Calhoun, amnésique après un accident de foudre, mais qui semble avoir eu un passé plutôt intéressant pour tout amateur de roman noir. On imagine alors très rapidement que la mort de Lyle a peut-être un rapport avec ça. On voit tout de suite un grand machin se mettre en place dans la tête, de multiples hypothèses se déchaîner, pour, au final, retomber comme un soufflé sur une fin plutôt basique et une résolution d'intrigue que j'aurai aimé plus pertinente...

Ceci dit, j'ai quand même bien envie de découvrir les autres romans de Tapply, histoire de voir si les quelques incohérences et maladresses que j'ai noté reviennent, si on en apprend plus sur Calhoun, tout en sachant quand même qu'avec le décès de Tapply, seuls trois romans mettant en scène cet homme atypique sont sortis... Autant dire que le mystère Calhoun reste entier après cette première lecture !

Texte © Miss Alfie 2011.
Édition lue : Dérive sanglante, William G. Tapply, traduit de l'anglais (américain) par Camille Fort-Canoni, éditions Gallmeister, collection Noire, 2007, 267 pages.