les_treize_dessertsInès a quinze ans lorsque son père meurt, un an après sa mère. Orpheline, elle quitte Arles, sa ville natale, pour rejoindre son frère aîné à Paris. Au fil des rues de Paris et d'ailleurs, Inès va chercher sa propre histoire.

Les treize desserts est l'un des premiers titres que j'avais repéré sur le stand des "Gourmands lisent" aux Mots Doubs, et le premier de mes achats de ce week-end littéraire dans lequel je me suis plongée. Si je ne m'en étais pas rendue compte auparavant, j'ai profondément eu la sensation qu'avoir rencontré Camille Bordas sur le stand, avoir pu échanger à plusieurs reprises avec elle, sur son travail d'écrivain, sur son inspiration, sur ses romans, mais aussi sur ce qu'elle peut aimer faire ou pas, m'a permis de découvrir son premier roman avec un tout autre regard.

Publié alors que Camille Bordas n'était âgée que de 22 ans, Les treize desserts est une histoire sur le deuil, sur la perte des parents à l'âge où l'on a pourtant le plus besoin de s'appuyer sur eux, sur la solitude et sur la recherche d'identité, mais sans jamais être triste et larmoyant... Sans doute grâce au personnage d'Inès, adolescente un poil trop mure pour son âge m'a-t-il semblé, mais peut-il en être autrement étant donné les épreuves traversées par Inès coup sur coup ?... Car Inès, au-delà d'être une orpheline recueillie par son frère de vingt ans son aîné, entretenant des relations globalement distantes avec sa belle-soeur, est une jeune femme qui va, pour ne plus souffrir, tenter de mettre à distance toutes ses émotions, tant les douloureuses que les bonnes, en se raccrochant parfois à des espèces de mirages, comme Liam... Jusqu'au jour où Inès acceptera son histoire, sa famille, sa vie...

En nous emmenant à la suite d'Inès, en suivant ses pas dans les rues de Paris, d'Almeria, du Mexique ou de New York, et grâce à une écriture fluide, descriptive mais jamais lourde, Camille Bordas nous offre un roman sensible, dans lequel les phrases s'enchaînent sans heurts, glissent sous les yeux comme les émotions semblent glisser sur Inès et démontre une belle capacité d'écriture qu'il me tarde de découvrir un peu plus avec son second roman sorti cette année, Parties communes. Les treize desserts, pour un premier roman, est une très belle histoire, une belle découverte, et pour moi, une belle rencontre avec son auteur ! Après ça, comment ne pas apprécier un roman ?!

Texte © Miss Alfie 2011.
Édition lue : Les treize desserts, Camille Bordas, éditions Joelle Losfeld, collection Littérature française, 2009, 230 pages.