esme lennoxLorsqu'Iris apprend qu'elle a une grande-tante hospitalisée dans un hôpital psychiatrique, c'est la surprise totale : personne dans sa famille n'a jamais fait état d'une dénommée Esme. Alors que l'établissement ferme, Iris va faire la rencontre d'une femme qui aura passé soixante années dans un établissement, enfermée.

J'ai longtemps hésité avant de noter le titre de ce bouquin et de le recevoir pour Noël dernier. Après quelques mois d'attente dans les étagères, il a finalement atteri entre mes mains alors que je cherchais un roman relativement court que je pourrai achever avant de partir en week-end. Et je dois dire que pour ce qui est de la rapidité de lecture, rien à redire : après deux soirées de lecture, L'étrange disparition d'Esme Lennox a retrouvé sa place dans les étagères.

Ceci dit, ce bouquin fait partie des titres sur lesquels j'ai du mal à me prononcer, oscillant entre le "j'ai passé un bon moment" et le "mais bon, ce n'était pas exceptionnel non plus". Peut-être suis-je dure avec Maggie O'Farrell, mais j'avoue que j'ai eu le sentiment de lire un livre sans originilaté. A croire que j'ai trop regardé les épisodes de Cold Case qui se passent dans les années 30, à l'époque où les jeunes filles n'ont d'autre destin que de se marier et de faire des gamins...

Au-delà de l'histoire, ce qui m'a le plus dérangé dans cette lecture est le style narratif. D'un passage à l'autre, d'une paragraphe à l'autre, Maggie O'Farrell nous fait sauter de personnage en personnage et nous fait osciller entre le passé et le présent, tant et si bien que par moment, je ne savais plus qui parlait, et quand cela se passait... Disons qu'en plus, certains passages sont racontés au présent mais se situent dans le passé quand le présent est raconté au passé... Ben mon vieux, va comprendre quelque chose à l'histoire !!! Si on rajoute à cela des passages totalement décousus qui apparaissent au milieu du roman, et je me suis parfois demandée si je n'avais pas intérêt à prendre la place d'Esme dans son hôpital psychiatrique !

Malgré ces bémols, Maggie O'Farrell réussit à raconter une histoire qui révoltera les plus sensibles d'entre nous, à laquelle elle aurait certainement pu donner plus de consistance, mais qui se lira très rapidement à partir du moment où vous vous serez fait à sa plume.

Petit_bac
Roman lu pour le Challenge Petit Bac organisé par Enna, catégorie "Prénom".

Texte © Miss Alfie 2011.
Édition lue : L'étrange disparition d'Esme Lennox, Maggie O'Farrell, traduit de l'anglais par Michèle Valencia,
éditions 10/18, collection Domaine étranger, 2009, 231 pages.