preparer-l-enferSoir de second tour d'élection présidentielle. Un homme se fait volontairement attraper par la police en assassinant un marginal sous l'oeil des caméras de surveillance. Commence alors un improbable dialogue entre cet homme et l'inspecteur de police qui l'interpelle. Il a vraisemblement eu un rôle important dans l'ascension d'un des deux candidats.

"Attends, je m'asseois. Il lit des livres, ton mec ? Non, mais je veux dire, des livres sans image qui parlent ni de baston ni de dégénéré qui tuent... Ah si... Pardon... J'ai eu un fol espoir qu'il revienne dans la droite ligne de la normalité. Mais non, Rien. Que dalle. Je me fais vraiment du souci pour ta santé psychique, Alfie. Nan mais imagine qu'il te transmette ses idées odieuses et machiavéliques. Enfin, glauques, quoi, tu me comprends."

Imaginez donc un peu 2022. Après deux mandats d'un président nommé Le Petit et un mandat de la socio-démocratie mollassone, le second tour oppose le sortant au représentant du parti Franc qu'on assimile rapidement à l'extrème droite. Didiou, le visionnaire, l'auteur. DSK aurait pas tripoté de la femme de chambre du Sofitel sans son contentement, le scénario du bouquin était déjà mort. Mais là, étant donné qu'on va bouffer du petit (notez l'absence de majuscule (tu vas avoir des problèmes, toi...)) pour les cinq prochaines années, ça se vaut. Bon, enfin, voilà, c'est l'idée, l'auteur se fait un petit scénario d'ascension de l'extrème droite vers le pouvoir.

L'ouvrage tient sur deux qualités. D'une part, la construction de l'histoire est originale et bien foutue. Les chapitres alternent entre discussion entre policier et assassin et les flash-backs sur les différents épisodes de la vie de l'assassin. D'autre part, et c'est là l'intérêt majeur, c'est la construction de l'ascension au pouvoir de ce parti extrème. C'est évidemment un parti-pris, c'est parfaitement subjectif et ça sort de l'imagination de l'auteur. On notera quand même certaines similitudes avec le fonctionnement et les idées de la politique actuelle. Ca reste crédible, toutes les sphères de l'Etat sont abordées et donc, forcément, ça fait un peu peur. Préparer l'enfer propose donc une alternative crédible à l'avenir du pays. Après, si tout le monde voulait bien ouvrir les yeux sur le comportement des politiques, des journalistes et plus généralement de tout ceux qui influencent l'opinion et le vote des personnes trop facilement influençables... C'est sans doute l'objectif de l'auteur.

Texte © Guigzz 2011
Edition lue : Préparer l'enfer, Thierry di Rollo, éditions Gallimard, collection Série noire, 2011, 157 pages.