z10couvAdam Kamen est inspecteur de police à New-York. Alors qu'il enquête sur un tueur en série surnommé Henry VIII pour sa propension à décpaiter ses victimes, il subit lors d'une intervention banale un accident qui luisse quelques séquelles mais aussi une capacité étonnante à voir certaines choses invisibles à d'autres.

Voilà un comic américain qui s'intéresse à un phénomène particulier pour ne pas dire primordial voire essentiel. La recrudescence des serial killers aux mises en scènes particulières ? Non, pas vraiment Enfin, si, mais pas que. Le romantisme au XIXè siècle de l'Angleterre victorienne ? Pouah, pas du tout ! La sexualité originale et réflexiologique des maires de communes de la banlieue parisienne ? Mais non, bande de nouilles gorgées d'inculture crasse et de Coca-Cola tiède ! On va ensemble se passionner pour... pour... la trépanation !!!

"Heu, Alfie, là, faut faire quelque chose. Il est grave, ton mec. Déjà, bon, la bande dessinée, c'est pas particulièrement trépan... pardon, trépidant. Mais là, nous sortir un truc sur la trépanation, là, franchement, c'est... pfff... glauque, quoi. Jamais il nous parle d'un truc un peu mignon avec des fleurs et des lapins, des trucs normaux, quoi. Et en plus, je suis sûre qu'il aime le foot, ton copain. Alfie, réfléchis, je crois vraiment que t'es en train de faire une connerie..."

z10plBon, d'accord, c'est pas le sujet le plus rigolo qu'on fait. Mais au moins, c'est original. Accessoirement, la dernière fois que j'avais vu un truc vraiment original sur une couv et une quatrième de couv, c'était Sur ma peau et on peut pas dire que ça reste un excellent souvenir. "Dis, Alfie, par acquis de conscience, je viens d'aller sur le lien de sa chronique de la dernière fois. Je veux pas insister mais il est super louche. T'es vraiment sûre de toi ?"

Scénario impec. Un gentil, une jolie fille qui l'aide, un méchant, un complice du méchant, des zones sombres, des rebondissements. Dessins propres, caractéristiques d'un bon comic. Découpage des planches ciselé. Bref, tous les ingrédients sont réunis pour avoir une très bonne histoire. En plus, sur fond d'enquête policière et de trépanation, on apprend plein de choses (mais qu'est donc la fameuse zone 10 ?), on s'accroche, on prend quelques bons coups de flip avec des images bien trasho-hardouilles. L'éclate totale, donc. Un bon comic, une bonne histoire. Ce n'est sans doute pas un chef d'oeuvre mais ça reste une excellente réussite.

Texte © Guigzz 2011.
Edition lue : Zone 10, Gage et Samnee, éditions Delcourt, collection Dark Night, 2011, 179 pages.