Robe_de_mari_Sophie est folle. Depuis de longs mois, elle oublie, elle perd, elle retrouve, elle fait des choses sans en garder le moindre souvenir. Lorsqu'un matin, elle retrouve l'enfant dont elle a la garde mort, étranglé, Sophie s'inquiète et fuit. Son seul but désormais : changer de vie pour ne pas être retrouvée par la police.

Il est toujours difficile de parler d'un roman policier sans en dire trop sur l'intrigue, au risque de dévoiler aux futurs lecteurs des éléments clés de l'histoire, ce que font suffisamment bien, une fois de plus, la quatrième de couverture et les commentaires qui y sont inscrits... Donc, s'il vous plaît, si vous n'avez pas encore lu ce second roman de Pierre Lemaitre, achetez-le (oui, c'est un ordre) et lisez le avec un gros morceau de Scotch marron collé sur la quatrième de couverture ! Mais bon, là où je me rassure, c'est qu'il y a peu de chance pour que vous ne l'ayez pas encore lu, tellement ce roman a été chroniqué et encensé sur la blogosphère.

Pour ma part, j'avais attendu quelques mois après la lecture de Travail soigné pour découvrir ce thriller psychologique qui confirme le talent de Pierre Lemaitre. Avec son premier roman, Pierre Lemaitre nous avait livré une histoire dépassant l'imagination. Dans Robe de marié, j'ai l'impression qu'il est allé encore plus loin... Ouvert un lundi soir, avant de me coucher, j'ai enquillé les cent premières pages sans pouvoir m'arrêter, le lâchant plus par réalisme que par envie de dormir (impossible de dormir dès que l'on est dans l'histoire...). Le lendemain, au bureau, Sophie me hantait, me chatouillait les méninges, et c'est avec un plaisir non dissimulé que, mes heures effectuées, je rentrai pour me vautrer sur le canapé et poursuivre ma lecture. Quelques heures plus tard, ayant entre temps abandonné ces pages le temps de préparer à dîner, je me relevais, chancelante, sous le coup d'une chute vertigineusement grandiose...

Dans son écriture, Pierre Lemaitre sait nous faire passer l'urgence, la crainte, l'angoisse, la peur, nous fait retenir notre respiration ou haleter, suivant pas à pas des raisonnements et des cheminements tortueux et machiavéliques. Impossible de vous en dire plus, et pourtant, je vous promets que ce n'est pas l'envie qui me manque, mais je crains tellement par un mot, par une expression, de vous dévoiler les ressorts invisibles à l'oeil nu mis en place par cet orfèvre des esprits tordus que je préfère me taire, et vous enjoindre de foncer de ce pas dans la librairie la plus proche pour vous procurer Robe de marié.

A lire aussi :
Valérie a lu ce livre avec moi.

Lecture_commune

Petit_bac
Roman lu pour le Challenge Petit Bac organisé par Enna, catégorie "Objet"

Texte © Miss Alfie 2011.
Edition lue :  Robe de marié, Pierre Lemaitre, éditions Livre de poche, collection policier/thriller, 2010, 313 pages.