Tom_petit_tomTom a onze ans. Il habite un mobilhome avec sa mère, Joss, de treize ans son aînée. Joss a arrêté l'école quand elle a eu Tom. Elle fait des fautes d'orthographe à tous les mots, fait des ménages et s'occupe de personnes âgées dans son village, aimerait se faire réduire les seins et, surtout, aime beaucoup sortir. Pendant ce temps là, Tom visite les potagers des voisins pour faire le marché familial, travaille tant bien que mal et se fait tout petit. Surtout, ne pas se faire voir, parce que sinon, il partira à la ddass, c'est Joss qui l'a dit...

Une fois n'est pas coutume, j'ai écouté les conseils d'une amie, au détriment de ce que m'inspirait ce bouquin que je craignais plein de bons sentiments, avec trop de bons sentiments. Sauf que ma copine m'a assuré à l'avance que s'il y avait bien des sentiments, ce n'était pas pleurnichard, c'était chouette, comme histoire. Alors ni une, ni deux, profitant de sa sortie en poche, j'ai fondu sur Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom de Barbara Constantine, parce que ma copine m'avait dit que c'était bien, et parce que quand même, le titre me chatouillait.

Alors c'est vrai que des sentiments, il y en a, dans ce court roman de deux cent petites pages qui se laissent engloutir en à peine quelques heures. Mais avant toute chose, c'est une histoire qui parle de pauvreté, d'exclusion, de marginalité, de système D et évidemment de sentiments, sans tomber dans le misérabilisme, dans le sentimentalisme ou dans le cliché. Barbara Constantine présente une mère qui a eu son gamin trop tôt, qui vit son adolescence alors que son môme en approche et semble avoir les pieds plus sur terre que sa propre mère.

D'ailleurs, j'avoue que j'ai eu du mal à imaginer que Tom n'a que onze ans car il apparaît comme un gamin extrêmement débrouillard... Mais en même temps, il reste fragile, il cherche la figure parentale qui pourra le protéger et le défendre. Globalement, les personnages sont attachants : le couple de voisins qui se disent "vous" et qui implicitement aident Tom dans ses courses de légumes, la vieille Madeleine qui, sans Tom, serait sans doute morte au fond de son potager, le mystérieux monsieur qui a voulu faire du mal à Joss, même Joss apparaît au fil des pages comme sympathique. Paumée, mais sympathique...

Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom est une histoire faite de phrases courtes, avec des mots de tous les jours, rien d'alambiqué. Simples comme les personnages du livre. C'est un un livre qui raconte l'histoire d'êtres qui finissent par se rencontrer et par s'aimer, un peu dans la veine d'Ensemble, c'est tout d'Anna Gavalda. Un livre qui plaira aux amoureux des bonheurs simples.

Une petite immersion au coeur des pages ?

"La dame est toute petit et ne pèse presque rien, mais il a quand même beaucoup de mal. Parce qu'elle sent terriblement mauvais. Il n'a pas du tout envie de la toucher. Surtout derrière, sa jupe est toute trempée. Depuis hier, sans pouvoir se lever pour aller aux toilettes, c'est normal qu'elle ait fait dans sa culotte, il se dit. Mais ça n'empêche. C'est quand même dégoûtant. Si Joss était là, elle saurait quoi faire. Dans son boulot, ça lui arrive de faire la toilette aux gens. Même qu'elle lui raconte des fois, en rigolant, des histoires sur des vieux chez qui on l'envoie. Des histoires un peu horribles. Mais Joss, elle rit souvent méchamment." (p. 33)
"Pour l'instant, stylo dans la bouche et regard au plafond, elle prend de bonnes résolutions. Sortir moins. Boire moins. Arrêter de croire à l'amour à chaque coup. Trouver du boulot. Ça, ce serait vraiment bien. Surtout pour pouvoir habiter ailleurs, se payer autre chose que ce mobil-home déglingué. Ça commence à faire long, le "en attendant". Trois mois. Sans une vraie chambre, sans une vraie salle de bains, sans de vraies toilettes, sans téléphone, ni rien. Ça commence à être chiant." (p. 98)
"La vieille étant chiante, d'accord, mais c'était une bonne occasion pour elle de s'entraîner à son futur métier d'infirmière. Apprendre à être patiente avec les patients... c'était quelque chose qui lui manquait. Et puis, se spécialiser en gériatrie, ce n'était pas une mauvaise idée. Peu de risque de chômage dans cette branche." (p. 202)

A lire aussi :
Beaucoup d'avis très positifs sur la toile, dont celui de Mango, qui résume assez bien les choses avec ces quelques mots : "La vie est lourde, rendons-la légère !"
Sandrine est également conquise : "Un livre plein de poésie, de tendresse et d'humour. Un bon moment de lecture, un peu de tendresse dans ce monde de brutes....."
Leiloona fait un constat tout à fait juste : "Bien-sûr, je pourrais dire que certaines situations sont invraisemblables, que certains passages sentent bon la guimauve, mais en fait, c'est ce qui est bien dans ce livre : on sourit, et en plus on se prend au jeu, malgré ce qui pourrait sembler dans d'autres livres cousu de fil blanc."
Enfin, j'ai quand même trouvé une déçue en la personne de Cathulu chez qui la magie n'a pas opéré et pour qui il s'agit d'"Une gentille bluette très vite oubliée."

Petit_bac
Roman lu pour le Challenge Petit Bac organisé par Enna, catégorie "Prénom"

Texte © Miss Alfie 2011, sauf citations.
Edition lue : Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom, Barbara Constantine, éditions Livre de Poche, collection Littérature & Documents, 2011, 224 pages.