PLBcouvCeci n'est pas un pitch. Pourtant, je l'ai quand même mis en italique. C'est juste pour tromper l'adversaire. En fait, je pense que vous, braves lecteurs que vous etes, n'êtes pas totalement stupides et êtes en mesure de comprendre qu'une chronique intitulée Le Petit Livre des Beatles ne va pas vous parler d'un thriller mettant en scène un violeur-égorgeur sodomite dans les rues mal famées de Valparaiso ou d'une bluette romantico-sentimentale entre un bellâtre de la haute société et une paysanne bourrue qu'il a rencontré un jour que sa calèche s'était malencontreusement embourbée dans ces foutues ornières boueuses de la campagne picarde.

PLB1Bon, je sens que vous commencez à vous lasser de voir ce somptueux blog dédié à la littérature pure et dure squatté par un énergumène qui se démène sur des bouquins avec des images. Soit, soit mais laissez-moi quand même vous causer deux minutes de cet ouvrage carré (par sa forme, pas par son contenu). Bon, on va pas se mentir, après un pitch aussi limpide et brillant, on peut se demander comment aborder ce Petit Livre des Beatles ? Par le début, soit. Alors, les Beatles, c'est un petit groupe de rock des années 60 qui connut un succès d'estime en Grande-Bretagne et un petit peu au-delà. Quatre guignols qui gratouillent une guitare ou qui tapent sur des bambous une batterie, pas de quoi fouetter un chat, en somme. Bon, OK, je remets les choses à leur juste valeur. C'est le plus grand groupe de rock de l'Histoire, ils ont tout inventé en musique ou presque (les chants grégoriens, par exemple, c'est pas eux), bref, des légendes.

PLB2Donc, quand Hervé Bourhis s'attaque aux scarabées pour en faire un album de BD, ça donne quoi ? Ca donne une chronologie bête et méchante des évènements qui ont jalonné la carrière du groupe, de la création des Quarrymen à Liverpool aux carrières solo respectives en passant par la Beatle-mania des années 60, la séparation et tutti quanti. On y trouve quelques anecdotes rigolotes. On apprend forcément plein de choses. Le truc sympa, c'est que l'auteur nous donne aussi son avis sur tous les EP et albums. On est d'accord ou pas mais au moins, la subjectivité est assumée. Par exemple, Abbey Road que je trouve extraordinaire par sa diversité n'est que modérément apprécié par l'auteur. De même, Yoko Ono qui se trouve être selon moi une connasse finie est plus ou moins qualifiée par l'auteur de... connasse finie, ah bah là, non, par exemple, on se retrouve.

Donc, si vous aimez les Beatles - ce qui devrait être obligatoire - vous aimerez ce petit ouvrage fort sympathique, souvent drôle et toujours très documenté. Vous l'apprécierez pour les nombreuses anecdotes, pour les dessins sympathiques (qui reproduisent les pochettes d'albums et parfois des photos célèbres) et plus généralement pour tout ce que vous pourrez y trouver, c'est-à-dire plein de choses, comme vous l'aurez compris.

Texte © Guigzz 2011
Edition lue : Le Petit Livre des Beatles, Hervé Bouhris, éditions Dargaud, collection Le petit livre, 2010, 160 pages.