la_grand_m_re_de_jadeLorsque Mamoune chute chez elle et que ses filles décident de l'envoyer en maison "de repos", sa petite fille, Jade, ne réfléchit pas longtemps et prend la direction de la Savoie natale de Mamoune pour "l'enlever" et l'emmener vivre avec elle à Paris. Femme de la montagne, ancienne nourrice, Mamoune va rapidement s'habituer à sa nouvelle vie de parisienne aux côtés de sa petite fille. Jour après jour, les deux femmes qu'une génération sépare mais que réunit l'amour des livres et des mots vont se découvrir et apprendre à vivre ensemble.

Sorti en janvier 2009 chez Actes Sud, La grand-mère de Jade de Frédérique Deghelt a rapidement fait l'objet de critiques positives, voire élogieuses sur la blogosphère. Un roman parlant d'une relation entre une grand-mère et sa petite fille, le tout sur fond de passion pour les livres, l'idée avait largement de quoi me plaire, et ce titre a rapidement pris place dans mon petit carnet de livres à lire. Sa sortie en poche début février m'a permis de l'acquérir, et rapidement de me plonger dedans...

Au fil des petites 300 pages de cette histoire, on embarque auprès de Jade et de Mamoune pour un voyage au coeur de l'amour filial, au coeur de doux secrets de famille, dans une histoire où une petite fille n'hésite pas à bouleverser son quotidien pour éviter à sa grand-mère de partir dans une maison de repos, doux euphémisme qui désigne pour Mamoune le mouroir où ses filles veulent l'enfermer.

En rédigeant cette chronique, je me rends compte qu'il est extrêmement difficile pour moi de vous dire à quel point ce livre m'a touché, ému, me filant des frissons parfois, Mamoune me rappelant ma propre arrière-grand-mère, discrète et érudite, pour qui je n'aurai pas hésité une seconde si l'idée d'une maison de retraite avait été évoquée. Certes, on peut reprocher parfois à l'auteur quelques longueurs, quelques réflexions sur la vie assorties de philosophie comptoir, mais qu'importe... Qu'importe, car parfois il est bon de se plonger dans un livre "doudou", plein de bons sentiments, et dont la fin nous laisse encore plus ému que le reste des pages.

Bref, La grand-mère de Jade de Frédérique Deghelt restera pour moi l'un des coups de coeur de cette année, sans doute parce qu'il a touché quelque chose de moi, de mon histoire familiale, de ma personnalité plus que pour l'histoire en elle-même...

A lire aussi :
George n'a pas été aussi convaincue que moi, loin de là : "Sans être désagréable, cette lecture, m’a petit à petit ennuyée, même si l’épilogue, la chute, permet de reconsidérer le roman sous un autre angle, mais qu’il a fallu longtemps pour en arriver là !"
Pour Manu, ce livre restera un bon moment de lecture : "Je garderai quand même un très bon souvenir de ce roman, et en particulier du personnage de Mamoune, une grand-mère hors du commun !"
Quant à Cynthia, c'est pour elle aussi un souvenir visiblement agréable malgré quelques réserves à la lecture : "La grand-mère de Jade est un roman tout en douceur qui nous fait dire que le fossé intergénérationnel n'est finalement qu'une question de point de vue et surtout de personne."
D'autres avis chez Bob.

Petit_bac
Roman lu pour le Challenge Petit Bac organisé par Enna, catégorie "Prénom"

Texte © Miss Alfie 2011.
Edition lue : La grand-mère de Jade, Frédérique Deghelt, éditions J'ai lu, collection Roman, 2011, 283 pages.