Le_royaume_des_voleursL'inspecteur Korolev est appelé à enquêter sur le meurtre sauvage d'une jeune femme retrouvée dans une ancienne église. Alors que la terreur stalinienne commence à poindre dans la Russie de 1936, l'inspecteur Korolev va devoir conjuguer les forces de la Milice de Moscou dont il fait partie et les incursions dans son enquête du NKVD, la police secrète et politique la plus redoutée d'alors. Lorsque d'autres corps vont être découvert, Korolev va rapidement comprendre que le moindre faux pas risque de lui coûter la vie.

Si ce titre n'avait pas été proposé par Babelio dans le cadre d'une opération Masse Critique, je ne sais pas si j'aurai été attirée par l'intrigue en librairie, je l'avoue. Mais bon, l'avantage des partenariats est également de nous faire découvrir des titres que l'on aurait peut-être pas lu en temps normal, donc j'ai voulu tenter le coup.

Il faut reconnaître que Le royaume des Voleurs  est un bouquin pas trop mal ficelé, et que l'intrigue se déroule de manière assez logique et fluide au fil des 360 pages de ce premier roman de William Ryan. De même, on ne peut pas vraiment reprocher à ce dernier d'avoir manqué de références à cette période de l'Histoire peut-être mal connue, mais on pourrait quand même lui reprocher d'avoir multiplié les allusions et les références sans trop nous expliquer de quoi il s'agit (il aura fallu une petite recherche sur Wikipedia pour que je comprenne ce qu'était le Komsomol). De même, peut-être était-ce volontaire de la part de l'auteur, mais j'ai été perdue dans les changements d'appelation entre NKVD et Tchéka. Certes, la seconde est l'ancêtre du premier, et peut-être les Russes parlaient-ils toujours de la Tchéka, même plusieurs années après sa disparition, mais pour moi, simple lectrice méconnaissant l'histoire politique de la Russie au-delà des grandes lignes apprises pour le bac et dont la moitié se sont envolées depuis, j'ai un peu pataugé dans la semoule !

Au-delà de ça, Ryan nous entraîne dans la vie privée de Korolev, ce qui se révèle à la fois intéressant et casse-pied. Je m'explique. D'un côté, c'est intéressant (je sais, je me répète, mais que voulez-vous, il fait chaud aujourd'hui et ça me fatigue le système ! :p) car on découvre ce que pouvait être la vie quotidienne à Moscou à l'aube de l'hiver 1936, alors que des arrestations parfois arbitraires avaient déjà lieu et que l'on ne parlait pas de certaines disparitions. Mais en même temps, quand on est à la chasse aux Voleurs, les mafieux russes, on n'a pas forcément envie de passer une soirée avec Korolev chez son voisin du dessus à le regarder manger des boulettes de viande, même si ce voisin est plutôt intéressant !

Bref, tout ça pour dire que s'il y a du potentiel intéressant dans ce premier roman de William Ryan, j'attends de voir le deuxième roman mettant en scène l'inspecteur Korolev et qui devrait sortir courant 2012 pour me faire une idée définitive sur la question !

Petit_bac
Roman lu pour le Challenge Petit Bac organisé par Enna, catégorie "Métier" (comment ça, "Voleur", c'est pas un métier ?!!! :-p)

Texte © Miss Alfie 2011.
Edition lue : Le royaume des Voleurs, William Ryan, traduit de l'anglais par Jean Esch, éditions des deux terres, 2011, 368 pages.