les_cafardsAprès le succès de son enquête en Australie, voilà Harry Hole catapulté à Bangkok où l'ambassadeur de Norvège en Thaïlande a été retrouvé poignardé dans un motel. Secrets d'Etat et crainte du scandale semblent entourer la mort de cet homme. Accompagné de la police thaïlandaise, Harry Hole va tenter de contourner les mystères de cette mort pour dénicher le meurtrier dans une jungle de pédophiles en puissance.

Après l'Australie, Jo Nesbo nous entraine à la suite de son inspecteur en Thaïlande, pays qui fait tout autant parler de lui à travers le toursime sexuel qui y a lieu que pour ses temples boudhistes. Et Dieu sait si au fil des pages, Jo Nesbo exploite le filon du tourisme sexuel et des pédophiles en puissance qui se cachent derrière d'honorables membres de la communauté norvégienne de Thaïlande. A tel point que ça m'a finalement gâché mon plaisir de lecture : je regrette, mais je ne peux pas croire qu'une type comme Harry Hole se retrouve choqué à voir des clichés pédophiles... Ou alors ce type est une âme sensible, ou alors Nesbo lui prête des attitudes inadaptées ! En totu cas, j'ai trouvé que ça ne collait pas à l'image que je me fait de ce personnage, peut-être à tord...

Mais bon, il faut dire que le dit Hole, malgré une première rencontre plutôt satisfaisante dans L'homme chauve-souris, m'a passablement pompé l'air dans ce deuxième opus. J'ai déjà eu beaucoup de mal à raccrocher les wagons, à retrouver qui était qui, surtout quand il est fait référence aux conquêtes fémines précédentes de Hole. Et oui, ça fait presque un an que j'ai lu le premier volume ! Et comme depuis j'ai rencontré bien d'autres inspecteurs,bien d'autres cadavres et bien d'autres mobiles, j'avoue que mon petit cerveau a parfois tendance à supprimer le superflus !

En attendant, cette lecture ne m'aura clairement pas convaincue de poursuivre la série. J'ai souvenir que déjà sur L'homme chauve-souris, j'avais noté quelques longueurs, malgré leur intérêt culturel. Mais là, j'avoue que je me suis vraiment forcée à poursuivre l'intrigue après quelques chapitres intéressants, mais où je me disait régulièrement "D'accord, c'est bien gentil de faire visiter Bangkok à Harry, mais moi je veux une enquête... Sinon, je lis un guide touristique !".

Alors certes, mon état de fatigue et mon besoin d'un livre prenant, passionnant et capable de rivaliser avec Prodigieuses Créatures ont peut-être mis la barre trop haut, mais c'est sans regret que je loupe une année de plus le salon du livre de Paris où j'avais eu envie d'aller en voyant, notamment, le nom de Jo Nesbo parmi les auteurs invités... Et sans regret aussi que je passe mon chemin pour la suite de cette série, puisque tant d'autres enquêteurs me plaisent déjà !

A lire aussi :
Beaucoup d'avis très différents du mien, à commencer par YueYin totalement conquise : "Un très bon polar, limite haletant, pour amateur du genre !"
Tamara viendra également me contredire puisqu'il s'agit pour elle d'"un polar de fort bon cru, avec un enquêteur qui s'accroche à son boulot pour ne pas sombrer complètement, des affaires qui s'entrecroisent pour mieux mystifier le lecteur, et un final sans concessions."
Et chez Petite Fleur, même enthousiasme : "
Une intrigue vraiment bien menée, sans baisse de régime, avec un rebondissement que je n'ai pas vu venir."

Petit_bac
Roman lu pour le Challenge Petit Bac organisé par Enna, catégorie "Animal"

Texte © Miss Alfie 2011.
Edition lue :Les cafards, Jo Nesbo, Éditions Gallimard, traduit du norvégien par Alexis Fouillet, collection Folio Policier, 2006, 499 pages.