l_affaire_protheroeDans le petit village de St Mary Mead, le colonel Protheroe est bien peu apprécié de ses concitoyens. Lorsqu'il est retrouvé mort d'une balle dans la tête dans le bureau du presbytère où il devait rencontrer le pasteur, les langues vont bon trainet les suspects se multiplient. La police va rapidement devoir démêler le vrai du faux dans cette petite communauté alimentée par les rumeurs, sous l'œil aiguisé de la vieille miss Marple...

Après avoir retrouvé avec plaisir Hercule Poirot dans Cinq petits cochons, j'avais très envie de poursuivre le challenge Agatha Christie par une rencontre avec la célèbre miss Marple. Pour cela, je me suis donc tournée vers le premier roman dans lequel apparait la vielle fille anglaise amatrice de jardinage et de tricot, mais dont les yeux et le cerveaux sont bien plus malins qu'on ne le pense... Dans cette première intrigue, miss Marple apparait comme un personnage secondaire, la narration étant effectuée par le pasteur Clément. J'avoue que ce fut pour moi une petite surprise, car je m'attendais à ce que la vieille dame prenne une place beaucoup plus importante dans l'histoire. Pour autant, ce procédé nous permet de suivre malgré tout l'enquête par les yeux de l'un des personnages les plus impliqués (oui, je pense que quand on trouve un cadavre dans son bureau, on est forcément bien impliqué dans l'enquête, non mais !), tout en nous montrant le rôle crucial de miss Marple.

Dans ce roman, Agatha Christie nous entraine au cœur même de la vie d'un petit village anglais où tout le monde se connait, où la proximité et l'inactivité provoquent rumeurs et commérages, et où la découverte d'un cadavre mort par balle reste l'événement du siècle. Dans ce cadre, j'ai trouvé grandiose la scène du prêche du pasteur qui, montant en chair, contemple l'ensemble de ses ouailles, conscient que si tous se trouvent rassemblés dans l'église un dimanche soir, c'est plus pour pouvoir échanger des derniers potins sur le parvis de l'église à la sortie que pour écouter ses paroles.

Comme dans Cinq petits cochons, la reine du crime ne s'encombre pas de descriptions alambiquées ou d'histoires annexes. Chaque scène qu'elle nous propose est réfléchie, et si son utilité pour l'enquête n'apparait pas directement à la lecture, vous pouvez être sûrs qu'elle ressortira lors du dénouement final, et que vous vous direz : "Mais bien sûr ! J'aurai du faire gaffe à ce moment là !"...

L'affaire Protheroe apparait comme une intrigue finement huilée, comme l'un de ses puzzle si compliqués mais que l'on résout pourtant facilement dès que l'on peut y emboiter LA pièce maîtresse. On ne peut que vouloir faire un peu plus connaissance avec miss Marple une fois la dernière page refermée, en espérant aussi secrètement retrouver quelques uns des villageois dans les autres aventures de la vieille dame !

Une petite immersion au milieu des pages ?

 

"Pour une fois, l'église étant bondée, et je me doutais que ce n'était pas pour le prêche de Hawes qui avait attiré la foule, car ses semons sont aussi dogmatiques qu'assommants ; la nouvelle que j'officiais à sa place ne risquait pas d'attirer grand monde non plus car mes propres semons sont aussi érudits qu'assommants. Quant à faire salle comble grâce à la simple ferveur des paroissiens, je ne me faisais guère d'illusions.
Il fallait en conclure qu'on était venu voir qui était là, dans l'espoir d'échanger quelques ragots sur le parvis, après l'office."
(p.187)

"Sans doute vous demandez-vous pourquoi... je suis si passionnée par cette affaire. Vous estimez peut-être qu'une femme ne devrait pas... mais laissez-moi m'expliquer. (Elle s'interrompit un instant et ses joues s'empourprèrent.) Vous ne pouvez pas vivre seul, comme moi, dans un coin perdu, retirée du monde, sans une marotte - et si le tricot, les scouts, les bonnes œuvres et le fusain ne vous suffisent pas... Mois, j'ai toujours été passionnée par la nature humaine, si riche, si fascinante... et dans un petit village où il ne se passe pas grand-chose, vous pouvez même devenir très compétent dans votre domaine d'élection." (p. 190)

challange_agatha_christie
Roman lu dans le cadre du Challenge Agatha Christie

Texte © Miss Alfie 2011, sauf citations.
Edition lue :L'affaire Protheroe, Agatha Christie, traduit de l'anglais par Raymonde Coudert, éditions Livre de poche, collection Policier/Thriller, 2007, 252 pages.