enattcouvPierrot, Florentin et Xavier sont trois garçons entre huit et dix ans. Ils passent leurs vacances dans un petit village qu'on situe dans le Sud de la France. En explorant le coin, ils découvrent un arbre idéal pour recevoir une cabane. Ils décident donc d'entreprendre les travaux sans se douter que cette construction est le point de départ d'évènements parfois tragiques qui vont rythmer la fin de leur séjour.

 

Difficile de faire un pitch pour cet ouvrage sans déflorer l'excellent scénario. Pour tout dire, au moment où j'écris ces lignes, je ne sais pas comment je vais aborder mon papier tant ce roman graphique (terme bien pompeux pour désigner une BD un peu plus épaisse) m'a laissé sur un sentiment bizarre. Comprenons-nous bien, à froid, je pense que En attendant que le vent tourne est une franche réussite. A chaud, après la lecture, on garde quand même un goût amer en bouche.

 

Je m'explique. Le narrateur de l'histoire n'est autre que l'un des protagonistes, mais à l'âge adulte. Il nous parle donc de ses vacances avec ses amis. On y découvre donc des aventures d'enfants, des histoires d'enfants, des réactions d'enfants, des amours d'enfants. Tout est donc décrit, dit, pensé avec l'insouciance de cet âge. Malgré tout, l'histoire peut aisément être retranscrite à l'échelle adulte, le scénario nous expliquant que, d'un fait générateur presque banal peuvent découler des conséquences autrement plus tragiques. On comprend finalement que, quand bien même l'enfance est une période de construction, il est certains comportements ou sentiments qui ne nous quittent jamais.

enattplParlons un peu dessin. Il est simple et (faussement) enfantin. On croit parfois reconnaître des dessins de Sempé dans les traits des enfants. La couleur chaude nous plone dans le Sud de la France et on est aidément plongé dans cet atmosphère pesante. Bref, les quelques 130 pages se lisent d'une traite. On est happé par ces mômes qui nous renvoient à notre propre existence et nous amènent à réfléchir aux sentiments qu'on peut développer au fil des évènements qui émaillent notre existence. Au final, sous des airs de livres pour enfants, on a à faire avec une oeuvre très adulte tour à tour drôle, sérieuse, tendre, cruelle et violente, parfois tout en même temps. Les frères Guinin signent un ouvrage d'une grande qualité que je rangerai dans le rayon des belles réussites et des excellentes surprises.

Texte © Guigzzz 2011.
Images En attendant que le vent tourne, Blaise et Robin Guinin, Éditions Casterman, 2011, 132 pages.