travail_soign_Lorsque le commandant Camille Verhoeven se rend à Courbevoie à l'appel de son adjoint, ce qu'il découvre est bien loin de ce qu'il pouvait imaginer. Dans l'appartement, deux corps de femmes découpés, mutilés, et sur un mur, une inscription en lettres de sang et une empreinte digitale. Chargé de l'enquête, Camille va rapidement faire le rapprochement avec un autre meurtre non élucidé, et les cadavres vont se multiplier...

Je n'ai guère envie de vous en dire plus sur ce roman policier bien qu'une fois de plus, la quatrième de couverture donne au lecteur quelques indices et clés de compréhension qui rende la fin de l'histoire plus ou moins prévisible... Pourtant, si vous attaquez Travail soigné de manière neutre et juste parce que vous en avez lu de bons commentaires, vous aller pouvoir être très surpris...

Dans ce premier roman que le succès du suivant, Robe de marié, a remis en lumière puisque les éditions du Livre de Poche l'ont réédité en mai 2010, Pierre Lemaître nous démontre qu'il porte merveilleusement bien son nom. Sur l'enquête, je ne dirai rien pour ne pas vous dévoiler les subtilités d'un mécanisme machiavélique et grandiose dans lequel, après quelques réticences, je me suis finalement laissée embarquer.

En revanche, je peux vous dire que les différents personnages de Travail soigné sont particulièrement soignés (et oui, il y a des fois où la redite est nécessaire !), tout spécialement le commissaire Verhoeven. Du haut de mètre quarante cinq, Camille Verhoeven porte sur ces meurtres un regard acéré et subtil, n'hésitant pas à bousculer certaines idées reçues... Et le sous titre "La triologie Verhoeven, 1" laisse présager que d'autres romans mettant en scène ce flic original, heureux en ménage et loin des ulcéreux et tourmentés Herry Bosch ou Rebus, devraient arriver un jour ou l'autre, pour notre plus grand plaisir !

Bref, je ne m'étendrai pas plus, car je risquerai de vouloir vous en dire trop, et la magie de ce livre réside dans la surprise de sa chute finale, que certains verront peut être venir, mais qui surprendra malgré tout, je vous le promets ! Ah si, avant de vous quitter, une petite recommandation : âmes sensibles, vraiment, abstenez vous car certaines descriptions sont à la limite du soutenable, et m'ont arrachés quelques grimaces de dégoût !

Une petite immersion au milieu des pages ?

"Camille se souvenait de tous les cadeaux d'Irène, tous différents et il eu un peu honte. Il défit le papier sous le regard intrigué des tables avoisinantes et en sortit un livre : Le mystère Caravage. Sur la couverture, un détail du Tricheur montrait quatre mains dont l'une était gantée de blanc, une autre tenant des cartes à jouer. Camille connaissait ce tableau et recomposa mentalement l'ensemble : la femme au chapeau rouge glissant un œil de côté vers la servant, les pièces de monnaie posées sur la table... C'était bien dans les idées d'Irène d'offrir à son policier de mari les œuvres d'un peintre assassin." (p.105)

"En devinant à l'extrémité de la salle, la silhouette de Cob masquée par les écrans, Verhoeven pensa au paradoxe que représentait la disparition pure et simple d'une jeune femme dans une société aussi bien mise en fiches." (p.290)

A lire aussi :
Stéphie le dit très bien : "la fin est renversante. Pas que ce soit du jamais vu mais c'est narré et mis en scène avec brio."
Pimprenelle, qui a aussi lu Robe de marié, nous confirme : "Un coup de maître, incroyable, impensable, sans doute encore plus fort que dans Robe de marié, si cela est possible..."
Cuné nous prévient : "Vous allez grimacer devant pas mal de scènes carrément dégueu, mais être, comme moi, soufflés par plusieurs choses, qui, cornichon sur le pâté, sont autant d'hommages à la littérature."
Bref, difficile de trouver quelqu'un qui en dit du mal sur la blogosphère ! Eventuellement, allez faire un tour chez Bob !

Texte © Miss Alfie 2010, sauf citations.
Edition lue : Travail soigné, Pierre Lemaitre, éditions Le Livre de Poche, collection Policier / Thriller, 2010, 407 pages.