la_mecanique_du_coeurJack nait à Edimbourg en 1874, le jour le plus froid du monde, un jour si froid que son cœur en gèle. Madeleine, la sage-femme un peu sorcière de la ville lui greffe une horloge pour que Jack puisse vivre. Abandonné par sa mère, Jack va grandir auprès de Madeleine, entouré de quelques personnages loufoques, jusqu'au jour où son regard va croiser celui d'une jeune chanteuse qui va dérégler la mécanique de son cœur...

La mécanique du cœur, c'est à la fois un livre de Mathias Malzieu et un album de son groupe, Dionysos, sortis tous deux en 2007. L'album, j'avais eu l'occasion de l'écouter il y a quelques années, au cours d'un voyage en train, et j'avais trouvé ce conte musical plutôt sympa, propice à libérer l'imaginaire, doux et agréable, plein de boom boom de cœurs amoureux. Alors quand on me l'a prêté, ça s'annonçait plutôt pas mal, non ?!

Et bien non. Autant vous le dire tout de suite, je ne suis pas rentrée dans le livre, je n'ai pas accroché à l'écriture certes poétique de Mathias Malzieu mais qui me semble une pale copie de ses sources d'inspiration que semblent être Tim Burton et Alice au pays des merveilles. Peut-être ai-je été déstabilisée car le disque avait laissé une part importante à mon imaginaire qui se trouvait désormais contraint par les descriptions de Mathias Malzieu...

Dommage, car l'idée de base est sympa, jolie et délicate... Mais vous trouverez une foule d'avis sur la toile qui sauront vous convaincre de vous laisser charmer par ce conte.

A lire aussi :
Pour Lisa, "il s'en dégage naïveté, mélancolie et poésie" ;
Valériane a "été entrainée par ce joli conte" ;
Fée bourbonnaise a été "un peu déçue par la fin [qu'elle] trouve surprenante et un peu trop rapide" ;
Et Manu, qui se sentira moins seule si elle lit mon avis, qui a "aussi été écouter certaines chansons du CD qui accompagne ce roman, mais [qui n'a] pas du tout accroché."

Texte © Miss Alfie 2010 sauf citations.
Édition lue : La mécanique du cœur, Mathias Malzieu, Éditions Flammarion, collection Littérature française, 2007, 177 pages.