Le_vol_des_cigognesLouis Antioche, la trentaine, vient de terminer des études d'histoire qui ne semblent pas l'avoir passionné et se voit proposé une mission par un vieil amateur d'ornithologie : une partie des cigognes qui migrent chaque années vers le sud ne sont pas revenues au dernier printemps. Louis est chargé par l'homme de découvrir ce qui s'est passé. Mais lorsque son commanditaire meurt prématurément, Louis décide de partir à la recherche des cigognes pour comprendre ce que cachait l'homme. De suisse en Israël, de Paris en Centre-Afrique, Louis va mettre au jour un trafic incroyable...

Le premier roman de Jean-Christophe Grangé, Le vol des cigognes, est de ceux qui empêchent de dormir et qui nous conduisent au bureau le lendemain matin avec de grands cernes et l'envie irrépressible de finir une nuit trop courte. Je pense que chacun de vous sait de quoi je parle ! En attendant, malgré la fatigue, je ne peux m'empêcher de vous parler de cet excellent roman policier publié pour la première fois en 1994, soit quatre ans avant le second qui fit la popularité de l'écrivain, Les rivières pourpres.

Dans cette aventure, on accompagne donc un jeune historien au passé bien mystérieux, souffrant d'amnésie sur les cinq premières années de sa vie, jeune dandy aux moyens financiers assurés et qui cherche à échapper à la vie morne qu'il a vécu pendant ses études... Et pour le coup, on ne peut pas dire que ça loupe puisqu'il va aller d'aventures en course-poursuites, de découvertes en surprises, le tout pour le plus grand bonheur du lecteur.

Grangé nous livre une enquête très bien ficelée qui se dénoue dans les dernières pages de l'intrigue, qui nous entraîne aux quatre coins de la planète à la suite des cigognes et d'autres "éléments" dont je tairai le nom pour ne pas dévoiler aux "innocents" les coulisses de cette histoire rondement menée. L'intérêt de cette histoire réside aussi dans la capacité de l'auteur à nous distiller au fur et à mesure des indices et des éléments de compréhension qui permettent de voir peu à peu se mettre en place les pièces d'un effroyable puzzle.

J'ai souvent lu qu'il était reproché à Grangé de "bâcler" la fin de ses histoires, élément confirmé par mon homme qui les a quasiment tous lu à ce jour, et en effet, on peut quand même regretter que la fin de l'intrigue se dénoue en moins d'une trentaine de pages et sur les visions effrayantes rencontrées tout au long du livre... Ah ben oui, ça reste du Grangé, donc fortement déconseillé aux âmes sensibles...!!! En revanche, on peut saluer l'aspect documentaire plus que poussé mais qui n'a rien d'étonnant quand on sait qu'avant de se lancer dans la littérature, Jean-Christophe Grangé a été journaliste et a effectué un certain nombrede reportages dont plusieurs lui serviront par la suite dans ses romans. Concernant Le vol des cigognes, il s'est d'ailleurs basé sur un reportage qu'il a réalisé en 1991 sur le suivi par satellite de la migration des cigognes... Tiens donc !!!

Voilà donc un excellent roman policier que je vous conseille pour vos soirées estivales, à condition d'avoir le cœur bien accroché !...

A lire aussi :
Pour Craklou, ce "fut un vrai coup de coeur, qui va à coup sûr [l]'inciter à [se] plonger à nouveau avec grand plaisir dans l'oeuvre de cet auteur !" ;
Si l'on en croit Keltia, "Le Vol des Cigognes plaira quoi qu'il en soit à tous les amateurs de bon thriller." ;
D'autres avis chez Bob !

Texte © Miss Alfie 2010.
Image Le vol des cigognes, Jean-Christophe Grangé, Éditions Livre de poche (1999).