Ce_cher_dexterDexter Morgan est expert en projections sanguines dans la police de Miami. Célibataire, bien sous tous rapports, fils et frère de flic, il mène une petite vie en apparence bien tranquille... Oui, en apparence... Car derrière la façade de monsieur tout le monde que Dexter s'est construit, se cache un homme qui ne sait pas ce qu'avoir des émotions veut dire et qui, la nuit tombée, se transforme en tueur en série. Mais le jour où des cadavres de femme sont retrouvés, tués selon le même modus operandi que celui de Dexter, l'inquiétude grandit dans l'esprit du flic... Est-ce un sosie, un double en connexion mentale ? Est-ce lui qui agit en perdant le contrôle de lui-même ?...

Ce cher Dexter est le premier tome de la série créée par Jeff Lindsay et qui a été rendue célèbre par son adaptation sur le petit écran en 2006 (première diffusion en France en 2007). Sans cette "célébrité", je n'aurai sans doute jamais acheté ce polar, mais comme le concept m'intriguait, mais que l'hémoglobine et moi faisons un peu deux, je me suis dit qu'à le lire, ça passerai mieux !

Ceci dit, avant d'aller plus loin, il faut savoir que cela fait déjà quelques jours que ce livre est terminé, que cette critique est commencée depuis au moins autant de jours, et que j'ai beaucoup de mal à la rédiger.... Et rien que ça, ça veut beaucoup en dire généralement. Car soyons clairs : j'ai beaucoup de mal, une fois de plus, à savoir si j'ai aimé ou non cette histoire.

Le concept est, à mon goût, très bon : se mettre dans la tête d'un serial killer de bout en bout... L'utilisation du "je" est d'ailleurs excellent pour le coup car l'on découvre les atermoiements de Dexter, ses doutes, ses questionnements, et son "Passager noir"... A la lecture des premières pages, j'ai été un peu déstabilisées. Les phrases sont courtes, le rythme haché, saccadé... Et puis finalement, j'ai apprécié ce style car il crée une ambiance. Plus la schizophrénie de Dexter se développe, plus le style devient découpé, haché. Lorsque Dexter est calme et serein, le style redevient un peu plus fluide...

Après, je crois que si j'ai du mal à exprimer une opinion sur ce récit, c'est qu'il manque quelque chose. Le concept est là, excellent, mais peut être pas assez poussé... Il faut dire aussi qu'en matière de tueurs en série, je reviens désormais systématiquement au grandiose Au-delà du mal qui me semble désormais être une référence... Mais bon, le roman de Shane Stevens, c'est plus de 700 pages, quand cette première aventure de Dexter se limite à 300 et quelques pages... Donc rien que là, on voit un décalage... Après, comme il s'agit d'une série, peut être puis je espérer si je la poursuis que le caractère de Dexter soit plus travaillé encore, affiné, poussé, car il y a véritablement matière à...

Texte © Miss Alfie 2010.
Image Ce cher Dexter , Jeff Lindsay, Éditions Points (2006).