l_homme_chauve_sourisHarry Hole est inspecteur dans la police d'Oslo. Lorsqu'une jeune suédoise est sauvagement assassinée en Australie, ses supérieurs l'envoient en mission à Sydney pour épauler leurs confrères océaniens. Accueilli par Andrew Kensington, flic d'origine aborigène, Harry va découvrir l'Australie, les légendes aborigènes et les frustrations d'un peuple oublié et méconnu tout en poursuivant un meurtrier plus que malin.

Lorsqu'un auteur que je veux découvrir écrit des séries, je suis toujours tentée de commencer par la première aventure, imaginant qu'on y délivre un certain nombre d'informations concernant le personnage central, sa psychologie, son passé, ses espoirs et ses démons. Et globalement, j'ai tout à fait bien fait, car on en découvre un paquet, sur le passé d'Harry Hole, sur sa psychologie... Et quelque chose me dit aussi que tout ce qui lui arrive dans ce premier opus ne sera pas sans conséquences pour la suite, mais je n'en dirai pas plus, au risque de vous dévoiler quelques subtils indices relatifs à l'intrigue !

L'intrigue, justement, est relativement bien ficelée. Le roman se découpe en trois parties qui font un pendant à une légende aborigène qu'Andrew relate à Harry au début de l'histoire. Ces intermèdes au cours desquels Harry découvre la culture aborigène peuvent parfois paraître longuets, faisant traîner l'enquête, de même que les rencontres que fait Harry avec Andrew. Mais on découvre au fil des pages tout l'intérêt de ces passages, toute la construction qu'a imaginé Jo Nesbo dans ce premier roman. Quant à la dernière partie, tout s'y imbrique petit à petit mais si rapidement que je n'ai pu la lâcher et étais bien contente d'y arriver pendant le week-end !

Lorsque L'homme chauve-souris sort en Suède en 1997 (mais seulement en 2003 en France...), Jo Nesbo est plus connu pour ses succès avec un groupe célèbre dans son pays que pour ses talents d'écrivain. Cela ne l'empêchera pas de remporter le prix du polar nordique l'année suivante et de continuer d'écrire, pour le plus grand plaisir des lecteurs. De mon côté, je vais de ce pas rajouter Les cafards à ma liste de lecture puisqu'il s'agit de la seconde aventure de Harry Hole, qui se rend cette fois en Thaïlande...

A lire aussi :
Keisha y a trouvé "tous les ingrédients [qu'elle] aime dans un polar" ;
Emilie est restée "dubitative et déçue" ;
Pour Sandrounette, "grâce à ce dénouement mené tambour battant, on oublie les débuts laborieux" ;
Yueyin s'est "laissé fasciner par cette enquête glauque, ces personnages torturés, cette australie féroce et poussièreuse qui se révèle dans chaque geste posé, chaque mobile éventé" ;
D'autres avis sur BOB.

Texte © Miss Alfie 2010.
Image L'homme chauve-souris, Jo Nesbo, Éditions Folio Policier (2009).