la_tourn_e_d_automneAlors que les beaux jours arrivent sur Québec, le Chauffeur prépare sa tournée d'été. La dernière, pense-t-il. Mais la rencontre qu'il va faire avec une troupe d'artistes ambulants risque de bouleverser bien des projets... Mais plus que la troupe, c'est Marie qui va bouleverser l'amoureux des mots qu'il est.

J'avais reçu ce livre de Celsmoon dans le cadre du swap "Book inside" et j'avoue avoir mis un peu de temps avant de m'y plonger. Mais finalement, c'est sans aucun regrets que je l'ai fait, découvrant par la même occasion un pays et un auteur. Dans La tournée d'automne, Jacques Poulin nous offre une vision poétique du Canada, pays que je ne connais que de réputation... Ah, les jeux olympiques, l'été indien, le Saint Laurent et les baleines... Oui, mais bon, ça ne suffit pas à faire un pays. Un pays, ce sont aussi des routes, un mode de vie, des villes, des livres, des paysages... De cela, j'ai découvert des bribes à travers les pages de cette histoire lente, douce et délicate.

Quand je repense à ce livre, c'est une sensation de bien être qui en ressort. Lu pendant les vacances, il convenait tout à fait. Je ne cacherai pas qu'au début, je me suis demandée si j'allais continuer, si je n'allais pas l'arrêter. Car côté agitation, on repassera ! Les chapitres sont courts, certes, mais plutôt du genre contemplatifs. Après, ce n'est finalement pas désagréable de sentir le temps qui s'écoule doucement au fil des pages, sentir que derrière toute cette histoire, se pose la question du temps qui passe, trop lentement, trop vite, des absents, de la vieillesse...

En revanche, une chose m'a gêné dans ma lecture : la dépersonnalisation du personnage central. Il n'a ni nom, ni prénom. Il ne s'appelle que "Le Chauffeur". Ce n'est même pas un surnom, c'est juste sa fonction. J'imagine que c'est un parti pris de l'écrivain, peut-être pour signifier que finalement, tout le monde peut se trouver dans la même situation, avec les mêmes réflexions... Mais dans ce cas, pourquoi prénommer tous les autres personnages ?

Malgré ce petit bémol, La tournée d'automne est un beau livre dont le dernier chapitre m'a plus plus qu'on ne peut l'imaginer. C'est le sourire aux lèvres que je me suis endormie le soir où je l'ai terminé. Merci Celsmoon.

Texte © Miss Alfie 2010.
Image La tournée d'automne, Jacques Poulin, Éditions Babel (1999).