CollateralUn soir, à Los Angeles. Max prend son taxi et la course d'une jeune procureur qui retourne travailler toute la nuit sur un dossier. La belle déposé, un homme la remplace. Vincent est de passage à Los Angeles pour la nuit, il a 5 clients à voir dans les meilleurs délais et propose à Max une grosse somme d'argent pour la nuit. Mais lorsqu'après le premier arrêt, Max réalise que les rendez-vous de Vincent sont très particuliers, une course poursuite nocturne dans Los Angeles démarre alors...

Sorti en 2004, réalisé par Michael Mann (Public Ennemies), Collateral est un thriller haletant et très inquiétant. L'intrigue se passe uniquement dans la nuit de la ville des anges, dont la mise en valeur est grandiose. Dans le commentaire audio du film, le réalisateur souligne que la ville est le 3e personnage principal du film, et on ne peut qu'acquiescer à cette remarque.

Aujourd'hui, je vous dis le plus grand bien de ce film, mais il aura fallu que monsieur le mette derrière mon dos pour que j'accepte de le voir. A la base, ça ne me disait trop rien... Et puis finalement, c'est sacrément pas mal fichu comme histoire. Certes, on se doute un peu de la course-poursuite, des fédéraux dans le coup et des mafieux par derrière, mais qu'importe. On a face à nous un Tom Cruise méconnaissable (la barbe naissante et les cheveux gris, la classe totale !) en tueur à gage. Jamie Foxx (fabuleux Ray Charles dans Ray) joue carrément bien ce chauffeur de taxi aux rêves impossibles, qui s'illusionne en faisant rêver sa mère. Quant à Jada Pinkett Smith (la magnifique femme de Will Smith), faut-il rappeler qu'en plus d'être très jolie, elle joue à la perfection cette procureur en proie aux interrogations et aux doutes ?

Très américain, ce thriller nocturne n'en demeure pas moins un très bon film, un peu passé d'un point de vue technologique (je ne suis pas sûre que de nos jours, Tom Cruise se serait trimballé avec un énorme ordinateur pour avoir ses infos... Un iPhone rangé dans la poche aurait fait le même effet... sauf sur le scénario !), mais parfait pour un bon samedi soir !

Texte © Miss Alfie 2010.