le_carr__de_la_vengeanceIl fallait que son collègue soit en congés pour que Pieter Van In se retrouve chargé d'une bien étrange affaire : la bijouterie Degroof, l'une des plus grande de Bruges, a été cambriolée mais rien n'a été volé et l'alarme ne s'est pas déclenché. Visiblement, un habitué des lieux... Aux côtés de la nouvelle substitut, Van In va arpenter les rues de Bruges pour trouver la réponse à cette énigme.

Premier volet d'une série parue en Belgique à la fin dans les années 1990, Le carré de la vengeance, de Pieter Aspe, n'est sorti en France qu'en 2008. Encore une fois, pourquoi avoir tant attendu ?!!! Car ce petit polar flamand se lit plus que bien, plus que facilement. L'intrigue repose sur des secrets de famille, mais est bien ficelée. On appréciera tout autant les interrogatoires de Van In et acolytes que leurs virées dans les bars brugeois ou les "Duvel" bues à l'ombre du jardin. Le duo que forment l'inspecteur et la substitut a de quoi décontenancer : elle est jeune et dynamique, il approche de la cinquantaine et semble se traîner par moment, mais leur complémentarité m'a plu, même si elle semble par moment trop convenue et qu'un peu d'animosité entre les deux aurait pu rajouter une touche de piquant à cette histoire !

Côté intrigue, on évoquera les templiers, une fois encore, les secrets de famille et les jeux politiques en coulisse. Le tout dans un décor de canaux et de grand'place. Ma seule et unique expérience belge remontant à quelques années déjà, j'ai eu plaisir à redécouvrir cette Venise du nord que l'on vante souvent. Et même si je ne garde pas un souvenir impérissable de ce récit, j'aurai au moins voyagé le temps de quelques pages !

Texte © Miss Alfie 2010.
Image Le carré de la vengeance, Peter Aspe, Éditions Livre de poche (2009).