Truman1Truman Burbank a une vie tout ce qu'il y a de plus américain. Il habite a Seaheaven avec son épouse, Méryl, dans un pavillon d'un quartier aux jardins bien ordonnés et bien entretenus. Tous les matins, il se rend à son boulot et vend des polices d'assurances. Mais depuis qu'il est tout petit, Truman rêve d'être un aventurier, de partir découvrir ce qu'il y a au delà du pont de Seaheaven, et qu'il n'a jamais traversé...
Au fil d'événements que Truman va trouver de plus en plus étranges, il va se rendre compte que toute sa vie n'est qu'une monumentale supercherie et qu'il est le héros d'une émission de télévision retransmise 24h sur 24. Pour une femme dont le souvenir le hante, il tentera de découvrir ce qui se cache "de l'autre côté du miroir"...

Lorsque les chaînes télévisées se font un plaisir de nous repasser tous les ans quelques "classiques" avec De Funès quand nous ne soupons pas de multiples rediffusions de séries ou de téléfilms, qu'il est bon d'avoir en réserve quelques DVD pour passer une soirée agréable... Sorti en 1998, The Truman Show présente un Jim Carrey bien loin de ses rôles dans The Mask ou Ace Ventura, détective pour chiens et chats. Peter Weis, le réalisateur du Cercle des poètes disparus, fait ici un excellent choix en offrant à Jim Carrey un rôle que beaucoup veulent aujourd'hui avoir... Car The Truman Show n'est, ni plus ni moins, qu'une parodie d'émission de télé réalité, sortie avant l'émergence en Europe d'émissions comme Loft Stroy (première saison en France en 2001). A la fin des années 60, Andy Warhol avait dit : "Dans le futur, chacun aura droit à ses quinze minutes de célébrité mondiale". Truman2Et bien nous y sommes, cher Andy ! Et ce film est la preuve que tout ce qui relève de la fiction n'est pas fictif...
Dans The Truman Show, la vie de Seaheaven est réglée autour du héros, on passe des musiques qui "collent" à ce qui se passe, comme si chaque instant de nos vies était prévu et mis en musique... Une vie de film, on en rêverai presque... Mais lorsque Truman réalisé que chaque instant de sa vie est épié, que tout est créé, que sa femme n'est rien d'autre qu'une actrice payée pour l'aimer, il y a de quoi être déstabilisé. Encore une fois cela renvoie étrangement aux manipulations décidées par les productions d'émissions de télé réalité...

Au delà de ce lien on ne peut plus en phase avec l'actualité des médias, ce film amène aussi une réflexion sur le libre arbitre et le droit de chaque être humain à prendre les Truman3décisions qu'il veut. La fin du film est on ne peut plus clair sur ce point : Truman a le choix entre rester dans un monde qui se veut parfait et continuer à faire rêver des millions de téléspectateur, ou partir vers l'inconnu et continuer sa propre vie, sans que plus personne ne décide de ce qui arrivera dans les prochains épisodes. Et ce thème n'est d'ailleurs pas sans rappeler le livre de Georges Orwell, 1984, au sein duquel les personnages vivent dans une société contrôlée par Big Brother... Big Brother, titre de l'émission d'Endemol, producteur de Loft Story, et sortie aux Pays-Bas en 1999...

Hasard ou coïncidence, The Truman Show, sorti un an avant Big Brother, prend alors l'aspect d'une fiction tellement réaliste qu'elle en fait froid dans le dos... Qui sait si dans une vingtaine d'années, les maisons de production n'adopteront pas des enfants comme Truman pour en faire des "bêtes de zoo" ?...

Texte © Miss Alfie 2009.
Images The Truman Show, Peter Weis
(1998).