L_ombre_du_ventDaniel n'a pas dix ansquand, un matin de 1945, son père, libraire, l'emmène découvrir le cimetière des livres oubliés. Dans ce lieu secret et mystérieux, Daniel découvre celui qui sera son livre fétiche, L'ombre du vent, d'un certain Julian Carax. Originaire de Barcelone, comme Daniel, la vie de Julian semble étrange et tragique. D'étranges personnages commencent à roder autour du jeune garçon dès lors qu'il décide de découvrir qui était ce Carax... Roman d'apprentissage, histoire d'amour, histoire d'amitié, ode aux livres, le tout dans un Barcelone se relevant de la guerre sous la direction de Franco...

Après les multiples avis parus sur la toile, faut-il encore présenter et évoquer ce grand livre qu'est L'ombre du vent ? Oui, car on ne dira jamais assez combien Carlos Ruiz Zafon nous offre un magnifique roman teinté d'ombres et de lumières. D'ombres, grâce à des personnages comme Fumero, comme Carax, comme le mystérieux Lain Coubert... Et de lumières, avec Fermin, Beatrix, Penelope et le père de Daniel... Et au milieu, Daniel, archétype de l'enfant grandissant dans le monde des livres, dont le destin se mêle à celui de son héros, et qui, coûte que coûte, voudra comprendre, savoir, et apprendra à sa connaître dans cette quête de l'autre.
Au delà de l'histoire narrée, j'ai également trouvé un grand intérêt dans la période historique dans laquelle se passe l'histoire. En effet, au lendemain de la seconde guerre mondiale, en Espagne, c'est surtout la guerre civile qui a laissé des traces indélébiles. L'arrivée de Franco au pouvoir, la création de ses milices, les tortures dans les geôles de Montjuic, Zafon n'oublie rien et nous conte une Barcelone que l'on connaît peu... Mes souvenirs remontant à quelques années déjà, les Ramblas sont revenus dans ma mémoires un peu embrumés, de même que le quartier gothique. J'ai souri à l'évocation rapide de l'oeuvre inachevée de Gaudi, la Sagrada Familia... Barcelone était là, devant mes yeux, mélange de mes souvenirs brumeux et des descriptions du livre...
Nul besoin d'en dire plus, l'émotion étant encore au rendez-vous lorsque je repense à cet ouvrage. Je vous invite à aller lire d'autres avis, parfois plus détaillés que le mien, mais rarement déçus... Et surtout à apprécier ce roman qui ne donne qu'une envie : protéger les livres et éviter qu'il ne tombe dans l'oubli... Un peu ce que nous faisons en partageant nos lectures au quotidien...

A lire aussi : Les avis charmés d'Alwenn, de Joëlle, de Yueyin, de Karine :), de BlueGrey, de Sylvie, et une pointe de déception chez Geishanellie. D'autres avis recensés sur BOB.

Texte © Miss Alfie 2009.
Image L'ombre du vent, Carlos Ruiz Zafon, Éditions Livre de poche (2006).