MatignonA travers de nombreux thèmes, douze anciens Premiers Ministres se confient à Raphaëlle Bacqué sur le poste le plus exposé de la vie politique.

Pour qui s’intéresse un tant soit peu à la politique, ce livre s’avère tout à fait passionnant. Chapitré par thème (nomination, relation avec les différents intervenants de la vie politique, administrative et sociale, départ, etc.), il présente pour chaque sujet les réactions des douze témoins sans autre commentaire. Seule une courte introduction de la journaliste expose l’organisation du livre en reprenant quelques citations. Tous les anciens premiers ministres encore de ce monde (Raymond Barre et Pierre Mesmer sont décédés peu de temps après leur témoignage), exception faite de Jacques Chirac, ont accepté de livrer leurs impressions.

Malgré les clivages politiques, les témoins s’accordent sur de nombreux points, en particulier sur le poste en lui-même : le boulot de premier ministre est sans doute le plus difficile, le plus fatigant et le moins valorisant des métiers de "serviteurs de la République". Un agenda surchargé (J.-P. Raffarin parle de semaines de 90 heures), de nombreux conflits à gérer, tant sociaux que politiques, une équipe gouvernementale à diriger au mieux et un programme politique à tenir, autant de devoirs à réaliser du mieux possible afin de satisfaire l’opinion publique, la majorité parlementaire ou les acteurs de la vie publique.

L’histoire faisant, 9 des douze témoins ont travaillé sous Chirac ou Miterrand, les trois derniers ayant travaillé pour Pompidou (Pierre Mesmer), VGE (Raymond Barre) ou travaillant pour Sarkozy (François Fillon). Il est donc légitime que la majeure partie du livre traite de la période 1981 – 2007. Si la plupart des intervenants se limitent à parler de la fonction et de la vie de Premier Ministre hors de toute considération politique, on pourra cependant reprocher à Lionel Jospin de continuer à faire de la politique purement politicienne en adressant de nombreuses critiques à l’égard de Jacques Chirac. Toutefois, le serpent de mer de la réforme des retraites, soulevé par Rocard, commencé par Juppé (avec le "succès" de 1995 que l’on sait) et achevé par Villepin et Fillon est largement évoqué.

On retiendra de ce livre l’ardeur et la foi nécessaire pour travailler au poste de Premier Ministre, la complexité du fonctionnement de l’Etat et de l’administration ainsi que de nombreuses anecdotes surprenantes évoquant par exemple l’ignorance de Laurent Fabius dans l’affaire du Rainbow Warrior, un repas particulier vécu par Michel Rocard en pleine négociation autour de la Nouvelle Calédonie, la gestion du gouvernement de Pierre Mesmer alors que Pompidou est agonisant, les convictions économiques de Raymond Barre ou les premiers pas socialistes au sommet de l’Etat avec Pierre Mauroy. Un livre de témoignages tout à fait passionnant pour peu, encore une fois, que la politique intéresse le lecteur.

"N'est-ce pas, à les entendre, la mission la plus difficile du monde ? Il faut vraiment une âme d'apôtre, sinon même de martyr pour accepter de jouer un rôle pareil. Moyennant quoi, je n'ai jamais entendu dire que qui que ce soit ait refusé de l'être." - Edouard Balladur

Nota : Ces témoignages font l’objet d’un reportage télévisé diffusé le 20 octobre 2008 à 20h45 sur France 5.

Texte © Guigzz 2008.
Edition lue : L'enfer de Matignon, Raphaëlle Bacqué, éditions Albin Michel, collection Essais, 2008, 300 pages.