Alabama_songZelda Sayre n'a pas 20 ans quand elle rencontre en 1918 dans l'un des bals de militaires où elle se rend le samedi soir pour danser, la jupe relevée à la taille, le beau Scott Fitzgerald. Mariés quelques années plus tard, à l'heure où Scott connaît le succès, ils vont vivre entre New York, Paris et la Côte d'Azur, errant d'hôtels de luxe en hôtels de luxe, de soirées en soirées, vivant d'excès et de passion. De la passion amoureuse naît parfois la haine, et c'est entre ces deux sentiments que le couple va évoluer dans les années folles. Zelda, exubérante, amoureuse et passionnée va, peu à peu, y perdre ses ailes, et la folie qui la guette l'entraînera au fil des ans à passer plus de temps dans les cliniques privées où sont mari l'envoie que dans leur demeure.

Dans ce roman non biographique comme le précise son auteur, Gilles Leroy, Zelda Fitzgerald raconte son histoire, passant du passé au présent, de New York aux plages du sud de la France, évoquant sa relation complexe avec son père et sa fille qu'elle semble si peu connaître, sa passion pour la peinture et les spoliations littéraires de son mari. Par le biais de ces ruptures chronologiques, Gilles Leroy retranscrit relativement bien les pensées tourmentées et imprécises de cette femme qui semble avoir toujours vécu dans l'ombre de son mari, frisant la folie et la paranoïa. L'écriture est fluide lorsqu'elle se sent bien, devient hachée et arythmique quand l'angoisse ou la haine l'étreint, et l'on se trouve entrainée à sa suite dans le tourbillon des "people" de l'époque, dans les excès d'un couple qui s'aime sûrement moins qu'il se hait.
A travers ce roman qui ressemble étrangement à une biographie, Gilles Leroy revient sur l'histoire d'une femme étouffée par son mari et renverse la représentation que l'on peut avoir de son mari, le célèbre auteur de Gatsby le Magnifique en l'accusant tour à tour de plagia, de séquestration voire même d'homosexualité. Quoi qu'il en soit, biographique ou non, ce roman repose sur des recherches poussées et traduit l'amour que Gilles Leroy porte à cette femme de l'ombre.
Alabama Song a obtenu le prix Goncourt 2007.

A lire aussi : Les avis de Clarabel, de Monsieur BelleSahi, de Lily et de Bernard.

Texte © Miss Alfie 2008.
Edition lue : Alabama song, Gilles Leroy, éditions Mercure de France, collection Bleue, 2007, 189 pages.