A_l_abri_de_rienMarie ne travaille plus. Licenciée. Deux enfants, un mari, un pavillon et des crédits sur le dos. Une ville, dont on ne connait pas le nom, dans le nord de la France, avec beaucoup de pluie, et un centre pour sans papiers fermé. Des sans papiers qui envahissent la région pour rejoindre l'Angleterre. Et puis ce jour-là, pour qui, pour quoi, elle ne sait pas, mais Marie va garer sa voiture, entrer dans la tente devant le Monoprix et se mettre à aider les bénévoles qui leur servent des repas chauds, leur donnent des vêtements propres, les soignent quand ils arrivent après avoir été bastonnés pas les flics du coin. Et Marie va s'y donner entièrement, au détriment de son mari, de ses enfants, au détriment d'elle-même...

Ce dernier roman d'Olivier Adam nous entraine dans une ville sans nom, qui pourrait bien s'appeler Sangatte, au milieu d'hommes sans nom, sans papier, sans situation, sans logement, sans dignité face aux autorités locales, survivant au nom de leur idéal de liberté... Mais à quel prix... Dans Je vais bien ne t'en fais pas, j'avais déjà noté un style narratif très descriptif, tout en retenue mais allant en même temps assez loin dans la psychologie du personnage. On se retrouve là dans le même cas de figure, avec des descriptions de faits et gestes, de pensées, très précises, mais sans que l'auteur ne nomme la folie sur le fil de laquelle son héroïne se trouve.
Au delà de l'aspect littéraire, A l'abri de rien aborde un sujet qui reste toujours d'actualité : les sans papiers qui cherchent à gagner l'Angleterre depuis les côtes de la Manche, au péril de leurs vies, et leurs conditions de vie épouvantables depuis la fermeture de centre d'accueil comme celui de Sangatte. Certes, il ne s'agit en aucun cas d'un essai ou d'une réflexion sociologique sur la problématique, mais ce roman reste susceptible d'interpeller le néophyte sur la question...

A l'abri de rien, favori pour le prix Goncourt 2007, a obtenu le prix roman France Télévision 2007 et le prix du Premier Prix 2007.

A lire aussi : Les avis de Franck Suzanne, de Bernard du blog des livres et de Pascale Arguedas.

Texte © Miss Alfie 2008.
Edition lue : A l'abri de rien, Olivier Adam, éditions Points, 2008, 218 pages.